Une journée à la COP 21

DSC05456 c th[UN-NGO] Soeur Monique Javouhey, représentant la Compagnie des Filles de la Charité à l’ONU, nous partage ci-dessous les nouvelles de Genève :

La rencontre habituelle à la Maison-Mère du petit groupe « ONU » nous a permis de passer une journée au Bourget, au pavillon des « visiteurs ».

D’emblée nous avons été frappées par l’organisation et la signalisation. Je suivais Sr Catherine de New York qui y était déjà venue, et nous suivions la foule. A l’entrée du bâtiment, après les formalités d’identité et le passage au portique de sécurité, nous arrivons dans un très grand hall avec des stands, des bancs, de nombreux participants. De tous les côtés il y avait des endroits pour s’isoler, parler tranquillement ; d’autres personnes étaient au travail sur l’ordinateur… Les personnes étaient de tous âges.

DSC05455 cLes stands étaient variés, sur la photo, on voit un affichage de légumes, et là il y avait une démonstration pour faire son compost sur un balcon ! Plus loin, c’étaient deux jeunes qui pédalaient pour recharger leur batterie de téléphone ; puis une salle ouverte sur le hall et un conférencier s’aidait d’une vidéo pour présenter la pêche au thon dans le Pacifique. Ensuite c’était un petit atelier de « récupération » artistique… Le scoutisme était bien représenté avec de beaux slogans : « Messagers de la Paix » et « Créer un monde meilleur ».

Après notre restauration de midi, nous avons laissé passer une « procession » : un immense bloc de glace porté solennellement par huit hommes, et suivi par quelques musiciens d’Amérique latine. Bien sûr la glace fondait, comme fondent les glaces du pôle nord…

DSC05439 ccNous avons suivi une conférence sur les minorités avec quatre témoins venus du Congo, de l’Amérique latine, du Canada et d’Indonésie. Nous étions assises aux premiers rangs, et nous avions la traduction simultanée. La coordination était faite par Mme Wicky Corpuz, Rapporteur spécial des minorités que je vois souvent à Genève.
Le temps s’écoulait très vite ; il fallait déjà rentrer et nous n’avions pas tout vu ! Avant de quitter le grand hall, nous avons laissé passer une nouvelle « procession » : une longue file indienne emmenée tout doucement par plusieurs religieux Franciscains, suivis d’un moine bouddhiste, et de nombreux autres participants tout aussi recueillis. Leur marche silencieuse a été parlante…

Oui, la COP 21 a interpellé une bonne partie du monde.

Genève, décembre 2015
Sœur Monique Javouhey, FdlC

 Pour plus d’information sur la Compagnie des Filles de la Charité à l’ONU: www.cmdcngo.org

Views: 2 093