Une missionnaire espagnole en Argentine

misionera1[Province «Nuestra Señora de la Misión- America del Sur] Je vous écris ces quelques lignes sur ma vocation missionnaire et la mission où je suis maintenant. Ma vocation missionnaire est apparue quand j’avais quinze ans et elle a grandi avec l’appel à être Fille de la Charité. Très vite j’ai compris que les deux étaient compatibles. J’ai toujours rêvé d’être envoyée en mission “ad gentes”. En Communauté, j’ai demandé à plusieurs reprises d’être envoyée en mission. Bien sûr, les objectifs et les motivations ont changé en cours de route, mais le Seigneur m’a toujours donné l’espoir et le bonheur de lui appartenir et d’être en mesure de l’annoncer là où je me trouvais. Un missionnaire vit de Jésus-Christ et le porte, comme Marie, transmet son bonheur et le salut de Dieu à la maison d’Elisabeth.

misionera2Les objectifs ont changé. Quand j’étais jeune, je rêvais d’aller à n’importe quel endroit dans le monde pour annoncer Jésus-Christ et en particulier «convertir les infidèles», comme on le disait dans le vocabulaire de l’époque. Aujourd’hui ma motivation, en tant que Fille de la Charité (Ad Gentes missionnaire) est loin d’être aussi ambitieuse : simplement être à côté des gens qui souffrent, allant et agissant à “la périphérie”; souffrir et être avec eux; soulager les misères et la souffrance. Bien sûr, je vois que c’est une goutte dans l’océan. C’est aussi beaucoup de prières et c’est venir en aide un grand nombre de personnes.

Dans le quartier du “9 novembre” la plupart des habitants sont évangéliques pentecôtistes, adventistes et témoins de Jéhovah. Il y a 40 familles catholiques, mais très peu de personnes, dans ces familles ont fait leur première communion et encore moins leur confirmation. Ces catholiques viennent de familles brisées, sans ressource, vivant dans des cabanes en tôle, sans emploi stable. La toxicomanie, l’alcoolisme, l’absentéisme scolaire et nombreux autres manques existent en Argentine, pays riche pourtant en ressources naturelles; C’est la conséquence de dirigeants et de régimes corrompus.

misionera3Mon travail se limite à des visites à domicile où je découvre les besoins et les problèmes de chacun. A l’aide de la Compagnie, de l’Espagne, les petites contributions des personnes et le produit de la foire, nous fournissons des matériaux de construction afin que les familles puissent changer leurs petites cabanes contre des maisons en brique. Avec le groupe de jeunes missionnaires nous faisons du soutien scolaire et de la catéchèse aux enfants. Un groupe de Dames de la Charité (AIC) nous aide pour les visites à domicile. Elles collaborent à des actions concrètes telles qu’au “11 octobre jour de mission” où nous allons visiter les familles pour une catéchèse missionnaire. Nous distribuons des semences aux 230 familles pour cultiver des jardins potagers; 40 arbres seront plantés, nous organisons des fêtes et des jeux pour les enfants. L’Eucharistie (grand messe sur le terrain de sport)termine la journée.

Au cours des après-midis, je coordonne la catéchèse paroissiale de notre quartier de Villa Mitre (où vit la Communauté) et je prends une part active au reunion de l’AIC, au groupe missionnaire et au groupe biblique pour les parents de l’école.

Priez pour que je sois une sainte missionnaire et, bien sûr, que je grandisse dans la conviction qu’une chose est “d’être” et qu’une autre est “de faire” et que la vraie question n’est pas “de faire”, mais “d’ÊTRE” .

Sœur Constanza
Missionnaire espagnole en Argentine

Views: 2 701