Une autre héroïne de Cochabamba

bolivia[Province de Bolivie] La colline de la Coronilla à Cochabamba, est un lieu emblématique pour la Bolivie. En 1812, un groupe de femmes ont résisté aux troupes espagnoles durant la guerre d’indépendance. Pour l’Histoire, elles sont devenues des héroïnes de l’Histoire.

Aujourd’hui, ce quartier central de Cochabamba, est devenu le refuge de personnes sans toit et de jeunes toxicomanes. Le plus grand nombre d’entre eux sniffent la «clefa» : la colle, une colle puissante qu’utilisent les cireurs de chaussures. La clefa est aussi dite « le vol » pour sa capacité à provoquer un état d’euphorie suivi d’une grande fatigue, d’étourdissement et de visions. Souvent cela provoque la perte de sensibilité et de conscience.

La soeur Adelina Gurpegui Goicoechea est née il y a 65 ans à Berzibinzana en Navarre. Elle est physiothérapeute et infirmière. Elle a travaillé dans les hôpitaux de Valence, Pampelune et Teruel. Sa première mission extérieure a été pour les centres de soin d’Haïti ou elle est restée presque dix ans. En 1988 elle est arrivée en Bolivie où elle a toujours été avec les plus pauvres. Elle s’est aussi proposée pour aider, en tant que volontaire dans les diverses catastrophes naturelles au Nicaragua et à Haïti.

Parmi les nombreuses décorations qu’elle a reçues faisons ressortir celle de Chevalier d’Haïti pour son travail dans la Cité Soleil, ainsi que diverses médailles de la ville et de la préfecture de Cochabamba pour son travail au service des malades et des personnes handicapées.

Ses collaborateurs et amis l’ont affectueusement rebaptisée sœur Adrénaline en raison de l’énergie qu’elle dépense et impulse autour d’elle. La place Saint Sébastien est au pied de la colline de la Coronilla, la petite montagne où les héroïnes de Cochabamba ont tenues tête à l’armée royale en 1812.

C’est là que se trouve un grand groupe de jeunes toxicodépendants de la «colle » qui vivent sur la place. Le plus grand nombre d’entre eux est issu de familles déstructurées et a vécu des enfers dans leur maisons, ce qui les a poussé à la rue. Sœur Adelina est devenue pour eux leur sauveur. Toujours à leurs côtés, elle porte le souci de leur santé et de leurs besoins, écoute leurs problèmes, les visite lorsqu’ils sont en prison. Elle affronte l’indifférence et l’exclusion sociale. Sœur Adeline est devenue pour les pauvres de Cochabamba la vraie héroïne du XXI siècle.

Auteur: Programme Pueblo de Dios.

Tomado de Radio Televisión Española

Views: 1 473