Béatification de Mgr Vladimir Ghika, prince prêtre et martyr (1873 – 1954)

ghika.2[Maison Mère] «Si tu sais mettre Dieu dans tout ce que tu fais, tu le retrouveras dans tout ce qui t’arrive » écrit Mgr Ghika dans son livret « Pensées pour la suite des jours » (1923, 1961 Edition Beauchesne). Cette phrase reflète toute sa vie : fils de la famille royale roumaine, ayant reçu une formation riche en Roumanie et en France, il s’est converti au catholicisme pour « être meilleur orthodoxe », comme il l’expliquait ; missionnaire laïc, il rencontre à Salonique en Grèce Sr Pucci, une Fille de la Charité italienne, de la région florentine, responsable de l’hôpital, plein de malades et de mourants; c’est elle qui lui ouvre les yeux et le cœur pour trouver la présence du Christ dans les pauvres. Avec son aide il fonde l’hôpital St Vincent et introduit les Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul à Bucarest, capitale de la Roumanie. Devenu prêtre à Paris (ordination dans la Chapelle de St Vincent et 1ère messe dans la Chapelle de Notre Dame de la Médaille Miraculeuse), l’abbé Vladimir Ghika s’engage pour les plus pauvres à Villejuif, il est en même temps membre du Comité directeur des Congrès eucharistiques internationaux, s’engage pour l’œcuménisme et pour la paix et devient un excellent accompagnateur spirituel.

Ses écrits parlent de sa vie spirituelle profonde : Il développe la « théologie du besoin » et la « liturgie du prochain ».

En 1939, il obtient la permission de rester en Roumanie malgré l’arrivée des communistes au pouvoir pour aider les victimes des épidémies et de la guerre. Une surveillance de plus en plus hostile n’arrête pas ce prêtre, plein de douceur et de disponibilité : il guide des groupes de jeunes catholiques (latins et grecs) dans la foi, il visite les pauvres, surtout les malades, et il est un confesseur très apprécié et recherché.

Arrêté en 1952, jugé et mis en prison au fort de Jilava (près de Bucarest) à cause de sa foi, il meurt d’épuisement en mai 1954.

 ghika.1  ghika.3

En mars 2013, le Pape François reconnait Mgr Vladimir Ghika comme martyr de la foi de l’Eglise catholique¸ il est béatifié le 31 août 2013 à Bucarest. Plus de 8000 fidèles ont assisté à la messe, présidée par le Cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour la cause des saints, en présence du Cardinal André Vingt-Trois de Paris, de l’archevêque Ioan Robu de Bucarest, et environ 30 évêques venant de l’Europe centrale et de l’Europe de l’est. Un grand groupe de membres de la famille du bienheureux avec un petit neveu de Mgr Vladimir Ghika participait avec joie et émotion.

Et nous étions 7 Filles de la Charité, invitées par l’archevêque, qui ont eu la grâce de vivre ce moment fort, ce moment d’union et de prière (Provinces de Graz-Europe centrale, de Ste Louise U.S.A. et du Conseil général).

Pour finir, une autre citation : « Soyez heureux les uns avec les autres … qui se dépouille pour autrui se revêt du Christ. … Si ton frère te fait injustement quelque tort, tu dois en souffrir pour lui plus que pour toi-même … » (ibid.)

Conseil général, Maison-Mère

 ghika.5  ghika.6  ghika.4

Views: 2 238