Chemin de Saint Jacques (Santiago) Rabé de las Calzadas (Burgos)

[Province de Espagne-Nord] “El Camino de Santiago” (la route française qui va à Compostelle) traverse Rabé de las Calzadas à 12 km de Burgos. Une auberge pour les pèlerins permet de passer la nuit, de prendre boire café ou soda. Au mois de juillet et en août, l’église paroissiale est ouverte et un guide donne des informations diverses. Il y a plus d’un siècle, une communauté de Filles de la Charité a servi, dans la Province de Rabé et dans les villes limitrophes, dans un pensionnat et un externat, etc. Actuellement, le Centre “La Milagrosa” accueille une communauté de Soeurs à la retraite, et propose une formation spirituelle avec des cours de réflexion, des journées de prière, etc… à différents groupes de sœurs et de laïcs.

Depuis quelques années, les sœurs s’ouvrent à de nouvelles réalités et offrent aux pèlerins la possibilité de participer à la prière du soir à 20h. Le nombre de participants varie chaque jour, ainsi que leur origine et leur langue. Comme il est grand et beau d’exprimer notre foi dans le même Dieu avec des gens des différents coins de la terre, avec des langues différentes. Nous sommes tous unis dans la PRIÈRE d’action de grâces dans Celui que nous connaissons, qui est proche de nous et qui nous aime. Cette expérience renforce notre FOI personnelle et la prière devient plus universelle.

À la fin des Vêpres, les pèlerins reçoivent une petite brochure dans leur propre langue, avec une Bénédiction pour leur PÈLERINAGE et une Médaille Miraculeuse, afin que Notre-Dame les accompagne sur leur route vers Santiago et dans leur vie. L’accueil et les réactions sont très variés: gratitude, émotion, larmes … Nous souhaitons aux pèlerins un bon repos et “UN BON VOYAGE” et mettons un cachet sur leur crédancial. Pendant des années, les Soeurs ont rejoint sur leurs chemins et ont offert des médailles afin que Marie les accompagne.

En mars 2017, la Communauté a pris l’initiative d’ouvrir l’Ermitage de « Notre-Dame du Monastère » pour offrir une halte aux pèlerins en été quand ils arrivent fatigués; c’est un espace accueillant pour un repos physique, un temps de réflexion, de prière, ou simplement pour écouter en silence la musique de fond de la chapelle. De 9h00 à 13h00, deux Sœurs vont à l’Ermitage, en fonction de l’affluence des pèlerins. Ceux-ci peuvent voir de loin la porte ouverte et beaucoup décident d’entrer. Heureux de trouver cet espace ouvert, ils contemplent l’Ermitage, précieusement restauré, s’arrête au maître-autel et admirent les peintures des murs latéraux. Beaucoup s’assoient ou s’agenouillent sur les bancs. En silence, ils écoutent la musique qui les accueille dans le calme ou la prière. L’attitude de certains est très émouvante, malgré les difficultés de langage. L’expression d’un merci sincère et affectueux est toujours encourageant.

Les sœurs, dans leur simplicité, surmontent la barrière de la langue, accueillent, invitent au dialogue. À l’entrée de l’Ermitage, chaque pèlerin trouve dans sa propre langue l’histoire et l’origine de la Médaille Miraculeuse, la lit avec intérêt. Certains pèlerins prétendent être agnostiques, mais ils ont reconnu avoir trouvé Dieu dans la nature et dans “les autres pèlerins sur la route ». D’autres nous disent qu’ils ont fait le chemin plusieurs fois, car il les ressuscite de l’intérieur, spécialement quand ils sont déprimés. Nous avons écouté des chants de professionnels, un ténor catalan a chanté l’Ave Maria de Schubert ou ce couple de Navarre, membres d’une chorale, qui a entonné à deux voix, un chant avec les paroles de Saint Jean de la Croix. Certains jouent de différents instruments et les autres pèlerins écoutent dans le silence, l’admiration et la gratitude.

Nous remercions la Province de Madrid Saint Vincent pour la grande aide de Soeur Ana Dignoes, qui maîtrise plusieurs langues, pour sa proximité avec les pèlerins; elle a permis des rencontres plus universelles et accueillantes.

Views: 1 908