Prière – Célébration de Noël

[Province de Madrid-Santa Luísa] Nous avons fêté la naissance de Jésus à Bethléem avec toutes les personnes qui vivent et passent dans la maison : personnes accueillies, travailleurs, bénévoles, sœurs. Nous avons contemplé la pauvreté de Marie et Joseph, parents de Jésus, qui ont couché leur Fils dans une mangeoire sur le foin, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux.

PRÉPARATION de la crèche. Une maman a préparé la crèche …”Imaginez” … “ressentez” … “touchez” … l’endroit où Jésus est né au milieu de la nuit … Réfléchissons au nombre de fois où la nuit, nous pouvons être dans la peur. Dieu ne nous laisse pas seul, il est présent pour répondre à nos questions, sur le sens de notre existence : qui suis-je ? D’où je viens ? Pourquoi suis-je né à cette époque ? Lorsque j’aime, pourquoi je souffre ? Pourquoi vais-je mourir ? … Pour répondre à toutes ces questions, Dieu s’est fait homme. Son humanité apporte de la lumière là où il y a des ténèbres et illumine ceux qui traversent les ténèbres de la souffrance (cf. Lc 1,79).

La CHORALE. Les Sœurs du Séminaire ont préparé des chants.  Nous nous approchons ensemble de la crèche, de Marie et de Joseph.

MARIE contemple son fils et de nombreuses personnes viennent lui rendre visite. Dieu a frappé à la porte de son cœur disponible et pur. L’ange, lui a demandé d’être la mère de Dieu, Marie a répondu : “Qu’il me soit fait selon ta parole” (Lc 1,38). Déjà elle partage son Fils avec tous ceux qui veulent l’approcher.

JOSEPH a une attitude protectrice pour l’enfant et la mère, il protège sa famille. Lorsque qu’il comprend par un songe qu’Hérode veut tuer l’enfant, il n’hésite pas à quitter le pays et à émigrer en Égypte (cf. Mt 2,13-15). Après le danger, il retourne avec sa famille à Nazareth pour continuer à éduquer Jésus avec Marie.

JÉSUS : un homme amène l’enfant. Dieu apparaît dans un enfant. Dieu révèle la grandeur de son amour dans la fragilité d’un petit enfant, de son sourire. En voyant les yeux des jeunes parents briller devant leur fils nouveau-né, nous comprenons les sentiments de Marie et Joseph qui, en regardant l’enfant Jésus, ont réalisé la présence de Dieu dans leur vie. “Oui La vie s’est manifesté, nous l’avons vue” (1 Jn 1,2).

Les BERGERS : des enfants font les bergers. Lorsque la grande Nouvelle est annoncée aux bergers, ils étaient très heureux. Ce sont les plus humbles et les plus pauvres qui accueillent l’événement de l’Incarnation. Ceux qui ne connaissent pas d’autre richesse que celle du cœur.

Les MAGES : des employés portent les couronnes des mages qui les déposent autour de la crèche. Les trois mages suivent l’étoile. Ces riches seigneurs, viennent d’Orient. Ils se rendent à Bethléem pour offrir leurs cadeaux : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. L’or honore la royauté de Jésus ; l’encens sa divinité ; la myrrhe sa humanité. Chacun de nous devrait être une bonne nouvelle pour les autres à travers ses paroles, ses gestes, ses actions, ses actions, sa miséricorde, son témoignage de joie. Les mages nous montrent que nous pouvons partir de loin pour trouver le Christ. Ils ne sont pas scandalisés par la pauvreté de l’environnement. lls n’hésitent pas à s’agenouiller et à l’adorer.

Julián del Olmo : il est prêtre et journaliste. La crèche de Bethléem est prête à accueillir toutes les personnes présentes. Il ne manque plus que nous. Nous avons reçu un petit papier sur lequel chacun pouvait écrire un rêve, un souhait, un souvenir d’enfance … Tout le monde est venu porter son papier à la crèche et a adoré l’enfant. Bethléem parle de l’amour de Dieu, Dieu qui se fait petit enfant, pour nous dire à quel point il est proche de chaque personne, quelle que soit sa condition et sa situation : enfant, jeune, malade, vieux, sans emploi, migrant …

POÈME ET CONTE DE NOËL :

Ce Noël … dites aux enfants qu’il ne faut pas jeter de nourriture à la poubelle quand des millions de personnes meurent de faim.

Dites-leur que les ressources de la planète et de leurs parents sont limitées et doivent être bien gérées pour assurer leur avenir et le nôtre.

Dites-leur … que celui qui est heureux, n’est pas celui qui veut plus, mais celui qui a besoin de moins.

Dites-leur … que ceux qui prennent soins de nous, sont parfois des émigrés et nous devons les remercier pour leur service.

Dites-leur … ce que nous célébrons Noël : QUE JÉSUS, LE FILS DE DIEU, EST VENU DU CIEL SUR LA TERRE POUR ÊTRE NOTRE MEILLEUR AMI.

Dites-le à tous les enfants !

Le prêtre présente l’ENFANT JÉSUS à toute l’assemblée.

Views: 1 712