Des Filles de la Charité des 4 continents combattent la traite des humains

traffickingMedium2 [New York – États-Unis] Un groupe de Filles de la Charité des provinces Elizabeth Ann Seton se sont réunies à l’Université St. John, à New York, pour une conférence d’une semaine sur la traite humaine dans le monde, qui s’est tenue du 4 au 11 août 2013. Des sœurs d’Angleterre, d’Ecosse, d’Irlande, d’Australie, du Kenya, de France et des Etats-Unis ont exploré cette question complexe de l’exploitation humaine, sexuelle, ainsi que du travail forcé, à partir des aspects humains, économiques, théologiques et sociaux,  avec l’aide d’excellents représentants de ces disciplines.

Les participants ont compris qu’à chaque instant, 27 millions de personnes vulnérables sont victimes de la traite humaine. Parmi ces 27 millions de personnes, 75 % de femmes et de filles, 27 % d’enfants, 58 % concernent l’exploitation sexuelle, et 36 % le travail forcé. Il s’agit d’un marché de 32 milliards de dollars annuel. Il est tout simplement horrible – ahurissant et déchirant, de se rendre compte que ce sont les pauvres qui sont le plus souvent victimes.

Toute personne victime de la traite a commencé ce voyage cauchemardesque avec une LUEUR D’ESPOIR. Les participants se sont interrogés sur ce qui pourrait être fait pour changer cela. Ils ont cherché à créer un plan de travail pour s’engager consciemment les uns les autres dans une réponse concrète. Conscients de la nécessité et de la valeur de la prière, de la communication, de l’éducation et le travail en réseau, les pays représentés à la Conférence se sont réunis pour élaborer un plan d’action pour les Filles de la Charité dans leur province respective. Le travail préliminaire des participants veillera à ce que le thème de la traite des êtres humains fasse partie des discussions sur la façon de donner vie à des propositions concrètes.

Le Père Patrick Griffin, directeur général, a participé à plusieurs liturgies pendant cette rencontre et les Sœurs ont participé chaque jour à la réflexion apostolique, pour approfondir leur engagement dans la prière et l’action autour de ce crime complexe d’envergure mondiale. Le travail en réseau, la promotion humaine, l’éducation et l’action ont été identifiés comme des objectifs pour l’avenir.

Extrait de FamVin.en

Views: 1 928