Filles de la Charité : lutte pour l’arrêt de la mutilation génitale féminine (TFGM) à Masanga, diocèse de Musoma, en Tanzanie

termination1 plus[Province du Congo] Les Filles de la Charité, fondatrices de l’ATFGM* (l’association pour l’arrêt de la mutilation génitale féminine) sont venues en aide aux villageois de la paroisse, dans le diocèse de Musoma Rogoro, en vue d’une approche globale de la santé, de l’éducation, grâce aux services sociaux et à l’enthousiasme pastoral. Les Filles de la charité sont arrivées à Masanga en 2006 afin de procéder à une évaluation des besoins, grâce aux visites à domicile, et à l’apprentissage des langues tribales swahili et Kurya. Installées officiellement depuis 2007, les sœurs ont collaboré avec les populations locales des 8 villages environnants pour améliorer la qualité de vie d’une population locale de 40 000 personnes. Voici les premiers changements : une meilleure offre de santé, en favorisant le fonctionnement de la  clinique, l’éducation des enfants, les forages pour une eau propre et accessible, et l’installation d’internet pour la clinique médicale.

*L’ATFGM (Association pour l’arrêt de la mutilation génitale féminine) est une organisation non gouvernementale. Elle est basée à Masanga, Tarime, dans le Mara Nord en Tanzanie au Centre culturel Kurya.

MISSION: Promouvoir et protéger la qualité de vie, les droits et la dignité des filles et des femmes et assurer leur liberté face aux contraintes.

termination2 plusBUTS ET OBJECTIFS DE l’ATFGM

  • Veiller à ce que les mutilations génitales féminines (MGF) soit complètement abolie de la société.
  • Sensibiliser la société aux effets de la brutalité et à la stigmatisation liée aux MGF.
  • Sensibiliser et informer la société sur le respect de la personne en tant qu’être humain, les droits humains et l’égalité.
  • former des petites ATFGM dans différentes régions afin de protéger et de servir de nombreuses jeunes filles.

termnination3 plusACTIVITÉS De l’ATFGM

  • Créer une sensibilisation de la communauté aux risques physiques et émotionnels associés à la mutilation génitale féminine.
  • Assurer un soutien psychosocial aux femmes qui sont touchées par les mutilations génitales féminines.
  • aider les jeunes filles: car elles ne veulent pas subir des MGF et s’échappent de chez elles et après la saison des excisions, elles sont accompagnées pour leur retour en famille.
  • Un camp d’accueil pour les filles qui se sont enfuies de leurs maisons, est en cours de préparation pour la saison des MGF. Alors qu’elles campent, elles apprennent les rites de passage alternatifs, acquièrent des compétences pour leur vie, étudient, et obtiennent des certificats.

termination4 plusRÉALISATIONS DE L’ATFGM

  • Nous avons réalisé chaque mois, six camps de secours, de décembre 2008 à 2014.
  • Les filles, qui sont passées par le rite de passage alternatif (ARP) offert dans le centre Masanga, ont été sauvées : du mariage précoce, de grossesses précoces, des maladies sexuellement transmissibles, des mutilations génitales féminines (MGF) et sauvées de l’arrêt de leur éducation.
  • L’Association a réalisé l’ouverture du Centre culturel Kurya (KCC) où les chefs traditionnels et mutilateurs, qui ont dit non aux MGF, ont décidé de raconter l’histoire de leur culture en apportant les éléments culturels au centre culturel Kurya.
  • 14 mutilateurs (ex-Ngaribas) ont dit non aux MGF.
  • Nous avons réussi à former onze mutilateurs (Ngariba) qui ont obtenu des certificats.
  • Participation aux célébrations de la Journée internationale de la femme à Morogoro, où Son Excellence le Président Dr Jakaya Mrisho Kikwete, a attribué une récompense aux Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul en Tanzanie, comme fondatrices de l’Association.

DIFFICULTES RENCONTREES PAR ATFGM

  • Pénurie d’eau autour du camp de secours en particulier au cours du mois de décembre.
  • La MGF est encore pratiquée et les jeunes filles sont obligées de la subir.

Chaque personne éclairée est invité à être membre du l’ATFGM, à participer pleinement à l’éradication des mutilations génitales féminines dans notre société et à la promotion des bonnes valeurs du centre culturel Kurya.

Views: 2 067