15 août

Le 15 août, l’Église catholique célèbre la plus grande fête mariale: l’Assomption de la Sainte Vierge Marie. À cette occasion, nous aimerions vous offrir une méditation sur ce dogme de notre foi, qui a également été un sujet de la prière et de la spiritualité de St Louise de Marillac. En tant que filles, nous trouvons son «âme mariale» dans ses écrits ainsi que dans nos constitutions.

Marie Guide et soutient l’Espérance du peuple

–– Qui cherche à suivre Jésus-Christ, rencontre celle qui l’a reçu du Père: Marie, première chrétienne, consacrée par excellence, présente à la vie de la Compagnie depuis le commencement.(C. 15a). Les Filles de la Charité reconnaissent comme maîtresse de vie spirituelle, Marie. Elles la regardent « pour faire comme elle, de leur propre vie, un culte à Dieu, et de leur culte un engagement de vie ». (C.23)

(C.23). Les Filles de la Charité célèbrent les fêtes mariales avec dévotion (S.7)

Je réflechis: Dois-je célébrer les fêtes de Marie avec Dévotion ? Dois-je vraiment la considerer comme Maitresse et guide de vie spirituelle ?

“Soyez Bénie, Marie du choix que Dieu a fait de vous, pour unir en votre sein la nature humaine à la divinité.” [Tout le monde répond:] Soyez Bénie

Soyez Bénie, Marie, commencement de la lumière que le Fils de Dieu devait apporter sur la terre.

Soyez Bénie, Marie, en votre sein s’est réalisée l’union amoureuse du verbe deDieu avec l’Homme”

Je vous salue Marie…


 –– Dans sa maniificence, Dieu, qui peut tout et dont le plan providentiel est fait de sagesse et d’amour, adoucit par un mystérieux dessein de sa pensée, les souffrances des peuples et des individus en y entremêlant des joies, afin que par des procédés divers et de diverses façons, toutes choses concourent au bien de ceux qui l’aiment  (Munificentissimus Deus 1)

Il arrive de la sorte que tandis que la Très Sainte Vierge remplit amoureusement ses fonctions de mère en faveur des âmes rachetées par le sang du Christ, les esprits et les cœurs des fils sont incités à contempler avec plus de soin ses privilèges (MD 2)

 La fête de L’Assomption amène Louise de Marillac, à méditer la beauté de la Mère de Dieu. ” Le 15 Août 1659, mon occupation durant la Sainte Messe où je devais communier a été la grandeur de la Sainte Vierge comme Mère du Fils de Dieu” Louise poursuit sa méditation, en découvrant la noblesse de la nature humaine que le Christ est venu diviniser et qu’il honore en acceuillant, au ciel, Marie dans son corps et dans son âme. ” J’ai encore remarqué que, par ce moyen, le Fils de Dieu a engendré en quelque manière la nature humaine pour l’éternité, la rendant capable d’y jouir de Dieu selon ses desseins que j’ai vu grands dans le ciel.”

Je réfléchis: Est-ce que je relis les évènements de ma vie à la lumière de la foi, avec confiance, que “toutes choses concourent au bien de ceux l’aiment ?”

“Soyez Bénie, Marie,  vous voilà Mère d’un Dieu et néanmoins vous ne vous tirez pas de la bassessse et de la pauvreté. Soyez Bénie

Soyez Bénie, Marie, canal par lequel toutes les graces de l’Incarnation nous sont communiquées. Soyez Bénie.

Soyez Bénie, Marie, chef d’oeuvre de la toute puissance divine dans la nature purement humaine”

Je vous salue Marie…


–– L’Assomption de Mary invite a découvrir la dignité de tout Homme quelles que soient sa misère, sa pauvreté, sa déchéance. Honorer Marie, ce sera pour la Fille de la Charité, s’engager avec encore plus d’amour dans son service, ce qui implique d’avoir une profonde vie spirituelle. C’est de Marie, la Mère de Dieu, choisie par Louise de Marillac comme Mère de la Compagnie, que les Filles de la Charité apprendront à servir en humilité, charité, simplicité les pauvres, ceux que le Christ aime d’un amour préférentiel.

Je réfléchis: de quelles manières, en quelles circonstances, je me suis sentie invitee a  découvrir la dignité de chaque personne que je rencontre ? Dois-je prendre soin de ma vie spirituelle afin d’offrir un amour plus grand a travers mon service de chaque jour ?

“Soyez Bénie, Marie, votre humilité vous rendait continuellement present ce que Dieu faisait en vous et ce que vous étiez en lui.

Soyez Bénie, Marie, vous êtes en même temps Mère d’un Dieu et Mère d’un homme.

Soyez Bénie, Marie, car votre Coeur est tout rempli d’amour.”

Je vous salue Marie…


–– (…) l’auguste Mère de Dieu, unie de toute éternité à JésusChrist, d’une manière mystérieuse, par « un même et unique décret » (Bulle Inefabüis Deus, loc. cit. p .599) de prédestination, immaculée dans sa conception, Vierge très pure dans sa divine M aternité, généreuse associée du divin Rédem pteur qui rem porta un complet triomphe du péché et de ses suites, a enfin obtenu comme suprême couronnement de ses privilèges d ’être gardée intacte de la corruption du sépulcre, en sorte que, comme son Fils déjà auparavant, après sa victoire sur la mort, elle fut élevée dans son corps et dans son âme, à la gloire suprême du ciel où, Reine, elle resplendirait à la droite de son Fils, Roi immortel des siècles. (MD 40)

Louise dit: “Je supplie Notre Seigneur… que vous ayez aujourd’hui bien accompagné la Sainte Vierge en sa mort par le sacrifice volontaire que vous pouvez lui avoir fait de mourrir à vous-même pour bien vivre en Dieu, faisant tout le reste de votre vie sa trés sainte volonté.”

Je réflechis: Dans mes choix, mes projets, mes espoirs quotidiens, est-ce que je pense à ma destination finale, le plan d’amour de Dieu de m’avoir – son enfant – avec Lui dans le ciel ? Est-ce que je transmets cette Bonne Nouvelle à mon prochain?

Soyez Bénie Marie, vous qui avez aimé si parfaitement les effets de l’aimable volonté de Dieu.

Soyez Bénie Marie, pour toutes les âmes rachetées du sang du Fils de Dieu et du vôtre.

Soyez Bénie Marie, Fille bien-aimée du Père, Mère du Fils, et digne épouse du Saint-Esprit.

Je vous salue Marie…


L’Assomption de Marie est l’accomplissement de la prophétie du Magnificat : « Dieu élève les humbles » et de l’appel de Jésus : «Devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos » (Mt 11, 29). Elle est signe d’Espérance !  (Sr Evelyne Franc, 15.08.2007)

Gloire à Vous…. 

___________________________________________________________

Gros Plan – Archives