Le service des personnes âgées

Aujourd’hui en Italie les personnes âgées essayent d’éviter les structures d’accueil, car elles préfèrent rester chez elles, à domicile, avec l’aide de personnel auxiliaire, envoyé par l’assistance de la santé publique, ou privée (infirmière venant pour la plupart des pays de l’Est de l’Europe). Quand les personnes âgées autonomes demandent de rejoindre un foyer, le personnel organise pour eux des moments de loisirs, des soins, des temps de repos, etc Aujourd’hui la plupart des résidents sont malades ou âgés et ne peuvent pas s’occuper d’eux mêmes. Ils sont sur leurs fauteuils roulants ou dans leurs lits, ou frappés par la maladie d’Alzheimer et ne se rendent pas compte de ce qui se passe dans leur vie. Nous voyons le Christ en eux. Ils sont en fin de vie, immobilisés, parfois moqués, traités comme des personnes sans valeur, parce qu’ils ne peuvent plus penser et qu’ils sont totalement dépendants, enfin parce qu’ils peuvent être abandonnés de tout le monde.

Les personnes âgées ont besoin de soutien, de soins, de compréhension, de sécurité, de communication, mais elles sont souvent rejetées aux marges de la société. Les Filles de la Charité, luttent contre ces rejets et ont organisé des centres de jour qui proposent des animations aux personnes âgées qui y passent la journée et rentrent chez elles dans la soirée. Elles développent une action de soins à domicile qui rompt la tragédie de la solitude et du désespoir

Les Filles de la Charité qui suivent l’enseignement de leurs fondateurs essayent de soigner les personnes souffrantes par leur disponibilité, leur accueil, leur capacité d’écoute, leur proximité, leur délicatesse. Elles calment les blessures de la solitude, de la séparation et leur offrent un soutien adapté pour que les personnes âgées regardent avec courage leur propre vie. Personne n’est inutile. Dieu veut faire valoir tous les talents et souhaite que les différences contribuent à l’enrichissement de tous. Nous essayons de découvrir de nouvelles possibilités d’insertions actives et responsables pour les personnes âgées, parce qu’elles font partie intégrante de la communauté, et par conséquent, de la vie de l’Eglise.