Témoignage

Je m’appelle Sœur Hanna Jozefowicz et je viens de Pologne, de la Province de Chelmno-Poznan où je suis entrée dans la Compagnie il y a 31 ans. Ma vocation est née un jour à la Maison provinciale de Chelmno où, pendant la retraite spirituelle pour les jeunes, nous avons rendu visite à des personnes âgées, des malades et des enfants handicapés. J’admirais la délicatesse et la tendresse des Sœurs qui se sont penchées, comme les meilleures mères, auprès de ces personnes éprouvées et… je désirais faire pareil.

De profession je suis infirmière. Durant 18 ans j’ai travaillé dans des hôpitaux, des maisons d’Aide sociale et à domicile. Je n’ai pas oublié les personnes avec qui j’ai collaboré, ni les malades que j’ai servis, ni les Sœurs de mes différentes Communautés. Aujourd’hui, je les porte dans mon cœur et les présente tous à la Vierge Marie dans notre chapelle de « Notre Dame de la Médaille Miraculeuse », pour qu’Elle les soutienne et les entoure de sa tendresse maternelle et, pour ceux qui ont déjà franchi la frontière de la vie éternelle, qu’Elle les accueille dans le Royaume de son Fils et assèche les larmes de leurs souffrances terrestres.

C’est en 2006 que j’ai été appelée à la Maison Mère pour rendre service au Secrétariat général. Ma mission, en plus des tâches du secrétariat proprement dit, est – entre autres –  l’accompagnement des Sœurs des Provinces de Pologne qui viennent pour diverses rencontres, sessions et retraites internationales. A ces moments je cherche plus profondément, dans mes propres « petites archives », des détails à leur transmettre concernant les lieux vincentiens et la Maison Mère. J’admire toujours la soif des Sœurs qui désirent très bien connaitre le cheminement de saint Vincent et de sainte Louise, si attentifs à la volonté de Dieu, à l’Eglise, aux pauvres.

Dans ma vocation de Fille de la Charité je tire profit des psaumes. Ils demeurent en moi et, à chaque moment de ma vie, ils me viennent à l’esprit… « Mon Dieu Tu es grand Tu es beau ! » De même une parole de St Paul me sert de devise ; je l’aime beaucoup, même si quelquefois je n’arrive pas à la vivre vraiment : « Soyez toujours dans la joie du Seigneur. Que votre sérénité soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche. Ne soyez inquiets de rien, mais, en toute circonstance, dans l’action de grâce priez et suppliez pour faire connaître à Dieu vos demandes. » (cf. Ph 4, 4-6)

   

Merci Seigneur Jésus pour la grâce de la foi et de la vocation. Aide-moi à Te suivre fidèlement !