Elizabeth Ann Seton – Femme de Foi

Les racines de la spiritualité de sainte Elizabeth Ann Seton peuvent être trouvées dans son amour pour Dieu et pour sa famille. Dans son enfance, elle aimait la Bible et y trouva une source de prière, surtout le Psaume 23, son psaume favori. À la fois comme épiscopalienne et en tant que catholique, Mère Seton appréciait le culte et sa liturgique. Elle était une fervente communiante. Sa vie de prière l’a amenée au service chrétien de son prochain et à la préoccupation des pauvres. Elle a pu mettre en œuvre ses talents d’éducatrice.

Fille d’Eglise

Fervente Episcopalienne pendant longtemps, Elizabeth recevait la sainte communion en mémoire de la dernière Cène, et elle vénérait la sainte liturgie. La croyance catholique romaine en la présence réelle dans l’Eucharistie a entraîné Elisabeth dans sa recherche de vérité.

Elle priait pour être dans la vraie foi si elle n’y était pas encore. Pour elle, la foi était un cadeau enraciné dans le cœur et non dans la tête. Sa décision de se convertir avait des conséquences d’une portée considérable. Le prix qu’elle en avait payé faisait résonner dans son cœur des chants de louanges à Dieu pour la valeur inestimable du don de la foi. Durant les dernières heures de sa vie, elle exhortait ceux qui étaient rassemblés autour d’elle répétant : « Soyez des enfants de l’Eglise, Soyez des enfants de l’Eglise ».

Comme catholique romaine, l’amour d’Elizabeth pour Jésus dans l’Eucharistie la soutint dans son service du prochain et dans sa mission de charité. Sa dévotion à l’Eucharistie et sa foi en la présence constante de Dieu nourrissait son imitation de Jésus Christ, source et modèle de toute charité. En définitive, Elizabeth s’est consacrée à Dieu pour Le servir en la personne des malades, des pauvres matériellement et des enfants non scolarisés.

La Parole de Dieu

Elizabeth eut faim de la Parole de Dieu durant toute sa vie. La Bible l’a accompagnée tout au long de son cheminement dans la foi. A travers les joies et les combats de la vie, elle a prié avec un accent biblique qui révélait sa relation personnelle à Dieu, en même temps qu’il l’aidait à entraîner les autres dans les voies de l’Esprit. Son enracinement dans la Parole de Dieu a rendu Elizabeth capable de vivre les évènements comme ils se présentaient dans la sérénité et d’enseigner aux autres que : « la petite leçon quotidienne consiste à demeurer discrètement et paisiblement en la présence de Dieu…, le louer et l’aimer à travers nuages et soleil est, disait-elle, tout mon soin et ma préoccupation ».

La Mère de Dieu

Elizabeth cherchait à imiter la maternité de Marie, Mère de Jésus, dont l’exemple la conduisait à comprendre son rôle dans l’Eglise : « Jésus en Marie, Marie en Jésus dans nos prières…, son nom si souvent prononcé au cours du Divin Sacrifice ». Elizabeth considérait Marie dans sa relation avec son Divin Fils.

« La Mère de la Trinité depuis toute éternité…Nous l’honorons continuellement avec notre Jésus. Durant les neuf mois qu’Il vécut en elle, elle seule Le connaissait, elle était son seul tabernacle ! Marie, pleine de grâce, Mère de Jésus. Nous aimons et honorons notre Jésus quand nous l’aimons et l’honorons…Marie nous renvoie à l’amour que nous portons à Jésus, nos prières passent par son cœur avec amour et excellence, Jésus se réjouit de recevoir notre amour embelli et purifié à travers le cœur de Marie, comme venant d’un ami ».

(Extrait de l’article, Elizabeth Ann Seton Bayley, Femme de Mission, Spiritualité setonienne; Sœur Betty Ann McNeil. Echos de la Compagnie, Février 2001)