Sr. GABRIELLA BORGARINO (deuxième partie)

Deuxième partie:

Sr. GABRIELLA BORGARINO Fille de la Charité (1880 – 1949)

“Divine Providence du Cœur de Jésus, veillez sur nous!”

Picture Borgarino

Au début du mois de Novembre 1919, Sr. Borgarino fut envoyée de Lugano à la maison de Saint-Joseph à Grugliasco, dans la banlieue de Turin. Elle était toujours en service à la cuisine et dans d’autres emplois modestes, et prenait soin des sœurs qui étaient infirmes. Ici aussi, les confidences de Jésus se sont poursuivies. Un matin, en allant à la chapelle, elle fit trois petits actes de charité envers quelques sœurs âgées … « Alors que je rendais grâce à la communion, j’ai vu devant moi trois belles roses et la voix de Jésus me dit: Vous avez fait trois actes de charité ce matin, je les ai vraiment appréciés ! ».

En Juillet 1931, Sr.Borgarino a dû quitter Grugliasco et «la chapelle où elle avait reçu tant de grâces et où elle avait rencontré la douce présence de Jésus» (ses propres mots) pour aller à Luserna S. Giovanni où Jésus s’est manifesté à nouveau à elle pour lui confier une autre mission. Sr. Borgarino écrit à Mgr. Poretti: un jour dans la chapelle Jésus m’a dit: « Mon coeur divin est si plein d’amour, il est comme un torrent débordant. Propagez, si possible, dans le monde entier cette invocation ». Jésus avait une carte dans sa main avec exactement cette précieuse invocation:

« Divine Providence du Cœur de Jésus, veillez sur nous! »

Il m’a demandé de la copier, de la faire bénir et de souligner la Parole Divine afin que tous comprennent que cela venait vraiment du cœur.

Sr.Borgarino a écrit cette oraison jaculatoire sur les images et les dépliants et les a distribués. Elle l’a enseigné aux sœurs et aux personnes qu’elle a rencontrées. La prière s’est propagée sans difficulté: en effet, elle est devenue une prière importante durant les terribles années de la Seconde Guerre mondiale, lorsque les besoins moraux, spirituels et matériels étaient si grands. Beaucoup de gens ont cherché auprès de Sr. Borgarino quelques conseils concernant des problèmes difficiles et soeur Gabriella les a écoutés. Ensuite, elle «en a parlé à Jésus» et elle a répondu à tous avec une simplicité désarmante.

Elle est décédée à 23 heures, le premier janvier 1949, et ses yeux étaient ouverts à la contemplation de Jésus révélé. Maintenant, dans le ciel, comme elle l’avait promis, elle peut commencer: faire connaître au monde entier la miséricorde infinie du Cœur de Jésus et plaider pour son éternelle Providence Divine en faveur de toutes les personnes qui en ont besoin.

Le 3 février 2002, Mgr. DEBERNARDI introduit le procès diocésain de béatification, en invitant tout le monde à remercier et à prier le Seigneur pour manifester la sainteté de la sœur bien-aimée Borgarino de sorte que son amour miséricordieux soit plus largement connu et aimé.