PROJET DREAM Rencontre à Rome

Une formation pour le Project Dream s’est tenue à Rome au mois de décembre 2013, dans le bureau central de Sant’Egidio, près de l’église de Santa Maria à Trastevere.

hnas.egidioLes responsables du projet, chez les Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul et les représentants de leur personnel de soins de santé y ont assisté. Les participants étaient issus de six pays africains où le Projet DREAM existe : le Mozambique, la République démocratique du Congo , le Kenya, le Nigeria, le Cameroun et la Tanzanie .

Les autres personnes présentes étaient:

  • Soeur Evelyne Franc, Soeur Rosa Maria Miro, Soeur Neghesti Michael and Soeur Pia Humbel, du Conseil général de la Maison Mère de Paris, et soeur Felicia Mazzola, Fille de la Charité du Service des projets internationaux.
  • Andrea Riccardi, Président de la Communauté de Sant’Egidio .
  • Le Père Robert Maloney CM, coordinateur du Projet DREAM, des responsables des services du projet DREAM dans les communautés de Sant’Egidio et des Filles de la Charité : les Médecins Gianni et Paola Germano et le docteur Massimo Magnano, Sœur Catherine Mulligan et Sœur Jacqueline Nbanga, Filles de la Charité.

Andrea Riccardi a accueilli les personnes des différents pays et a souligné combien l’Afrique a besoin d’alliances dans le domaine privé, afin d’apporter la paix et l’espoir à un continent où ceux qui sont pauvres – et parmi eux les patients souffrant du SIDA – sont victimes de la culture du gaspillage, de la mondialisation et de l’indifférence.

La collaboration visible entre les Filles de la Charité et Sant’Egidio démontre que la mise en commun de nos charismes et de nos expériences, est possible, et apporte de l’espoir à ceux qui sont marginalisés. Il met en évidence un chemin pour joindre respectueusement nos mains, nos compétences, nos spiritualités et notre humanité.

Le programme traite

  • des nombreux défis pour l’avenir en ce qui concerne le traitement des patients africains touchés par le VIH / SIDA,
  • de meilleurs protocoles, nécessaires pour une prévention plus efficace de la transmission de cette maladie de la mère à l’enfant,
  • d’une manière plus efficace pour s’assurer que les patients restent fidèles à leur traitement contre le VIH et contre la tuberculose. Il a été noté que la tuberculose est de plus en plus courante en Afrique. Malheureusement, elle est souvent fatale.

Dans ce programme sont inclus des sujets comme l’organisation des centres de soins et les laboratoires, l’utilisation de la télémédecine, la prévention des maladies cardiovasculaires et du cancer. Il y eut un partage de pratiques comme l’utilisation de systèmes d’énergie solaire dans les centres situés dans les zones rurales, et l’utilisation de programmes informatiques pour identifier les besoins actuels des patients.

Le groupe a eu l’occasion de visiter certains services de la Communauté de Sant’Egidio dans des endroits à proximité: la soupe populaire, la maison pour les malades, la maison des personnes âgées, et l’exposition d’art des Amis.

Le discours de clôture de la rencontre a été prononcé par Sœur Evelyne Franc. Elle a remercié la Communauté de Sant’Egidio pour leur généreuse collaboration avec nos sœurs dans les différents pays mettant en évidence deux principes fondamentaux : un engagement continu envers ceux qui sont pauvres, et la nécessité de les respecter et de les servir en leur offrant le meilleur.