” Le JUBILE D’OR ” (PROVINCE DU NIGERIA)

” Le JUBILE D’OR “

FILLES DE LA CHARITÉ DE ST VINCENT DE PAUL

PROVINCE DU NIGERIA 1963 – 2013

nigeria 1

Préambule

Les Filles de la Charité du Nigeria, célèbrent les 50 ans de fidélité à Dieu au service des personnes qui sont pauvres !

Depuis cinquante ans au Nigéria.
Nous avons travaillé avec de plus en plus d’énergie.
Louange à Celui qui nous a emmenés jusqu’ici.
L’amour fait pousser des ailes au-delà de la fatigue
Apporter de l’espoir aux découragés.

Ce fut le refrain de l’hymne du Jubilé composé par les Filles de la Charité du Nigeria qui a été chanté du 29 novembre 2012 au 29 novembre 2013, se souvenant de nos fondateurs, dont l’humour et les talents ont élevé notre esprit, se souvenant de nos premières sœurs qui sont arrivées au Nigeria, dans un monde de pauvreté, de violence et de douleur, pour aimer et servir le Christ dans les pauvres.

Trois Filles de la Charité, Sœur Gabriel Hughes (RIP), Sr. Catherine Gaynor et Sœur Alice Daly sont arrivées au Nigeria le 29 septembre 1964, de la province de Grande- Bretagne et d’Irlande. Elles ont ouvert une école domestique et commerciale pour les jeunes filles/femmes et la célèbre école secondaire de commerce Adiaha Obong est née. La communauté “Adiaha Obong” est devenue la première maison des Filles de la Charité au Nigeria. Le 15 mars 1974, les premières filles nigérianes ont rejoint les Filles de la Charité et ont intégré la Compagnie. Il y avait Sr Justina Arima, Sr Philomena Okwu et Sr Thérèse Madu. Dès lors, il y a eu constamment des admissions de jeunes femmes du Nigeria et récemment du Ghana.

La célébration du Jubilé a marqué la fidélité de Dieu envers ses filles qu’il a invitées à se donner dans le service des personnes pauvres. Le Jubilé a été fêté pendant une année avec plusieurs propositions :

L’inauguration de l’Année du Jubilé : (le 29ème novembre 2012 à Adiaha Obong, Uyo, la première maison des Filles de la Charité au Nigeria). Dans cette célébration, l’Association (longtemps rêvée) des amis des Filles de la Charité a été inaugurée. Ce sont des hommes et des femmes qui offrent bénévolement leur aide morale et financière aux Filles de la Charité pour le service des personnes qui sont pauvres. Les membres viennent de tout le pays et au-delà.

Sensibilisation : La phase préparatoire a permis de diffuser des informations sur la vie et les œuvres des Filles de la Charité; un appel a été fait tout spécialement pour le projet du jubilé : la construction d’un centre d’éducation inclusive pour les personnes avec et sans handicap. La réponse a été fantastique !

Ateliers préparatoires:

o «La justice, la paix et la collaboration» animé par Sœur Bernadette Mac-Mahon, Fille de la charité

o « Nos fondateurs sur le Jubilé » : animé par le P. Urban Osuji, CM

TRIDUUM: une célébration de trois jours a eu lieu à l’occasion pour la Grande Finale du Jubilé

27 novembre 2013 : Fête de Notre-Dame de la médaille miraculeuse / réconciliation

28 novembre 2013 : Fête de sainte Catherine Labouré

29 novembre 2013 : Grande finale

La joie du Jubilé a été la place centrale donnée à nos amis les pauvres, pour qui nous existons. Ils ont participé à la fois au social et au spirituel. Nos collaborateurs de différents domaines étaient présents – les représentants de l’Agence, des représentants de l’Église, les ONG, les ambassades, les Archevêques et Evêques, les prêtres, les religieux, les laïcs, les fidèles, les journalistes, les associations, les particuliers, les amis et les sympathisants. C’était en effet un moment de gloire et tous ont apprécié la célébration.

La construction d’une école inclusive à Etche, dans l’État de Rivers, qui était le projet du jubilé, a été fortement soutenue grâce à des dons et promesses de dons.

Nous avons été invités, par les paroles de saint Vincent, à revenir à nos racines. Le Jubilé est une excellente occasion de renouveler notre vie de prière, de communautés et de service.

Le 29 novembre 2013, la célébration du 50e anniversaire de la fondation des Filles de la Charité du Nigeria, a coïncidé avec le 380 ème anniversaire de la fondation de la Compagnie en France, le 29 novembre 1633. Le Nigeria est encore jeune mais déjà un adulte de 50 ans, qui a déjà commencé à avoir des enfants !

Conclusion

Après tout cela, que pouvons-nous dire ? Gloire à celui qui peut réaliser, par la puissance qu’il met à l’œuvre en nous, infiniment plus que nous ne pouvons demander ou même concevoir ; Gloire à lui dans l’Église et en Jésus-Christ, toujours et à jamais. Amen !