Pour les saints n’existent ni barrières ni frontières…

De nombreux exemples témoignent du fait que les saints qui jouissent déjà de la gloire du ciel sont toujours très actifs sur la terre. Voici l’un d’entre eux concernant Sœur Martha Wiecka, Fille de la Charité béatifiée, le 24 mai 2008, à Lviv en Ukraine:

En raison de son âge avancé et de sa maladie neurologique, mon père était dans un état très grave avec un diagnostic de pneumonie et a été admis à l’hôpital. Le médecin qui l’a accueilli m’a dit : “Avez-vous conscience que votre père ne s’en sortira pas?” Les rayons X ont confirmé l’inflammation étendue des deux poumons. On ne pouvait voir que la partie supérieure des poumons. Toute la famille et les amis les plus proches ont rendu visite à mon père. Il a reçu le Sacrement des malades, car sont état était vraiment critique.

Deux jours après son admission à l’hôpital, dans notre église, où des Prêtres de la Mission de St. Vincent de Paul sont responsables, l’homélie parlait de Sœur Marta Wiecka. J’y ai vu la main de la Providence, et je ne doutais pas, que cela n’était pas un hasard. Après la messe, j’ai pris une image avec les prières et la neuvaine, je suis allée à l’hôpital et compte tenu de son très mauvais état de santé, j’ai commencé la neuvaine de manière accélérée. Je l’ai récitée pendant deux jours en demandant plutôt la grâce d’une bonne mort, parce que je n’ai pas osé demander autre chose. Après avoir terminé la neuvaine, à la stupéfaction de tous les médecins, son état de santé s’est nettement amélioré et deux semaines après, mon père est rentré à la maison. Je n’ai jamais eu aucun doute que cette grâce ait été obtenue par l’intercession de la Bienheureuse.

Des exemples similaires sont nombreux et proviennent de différents pays. Cela signifie que pour les saints n’existent ni barrières ni frontières. Et parce qu’en Ukraine, où se trouve la tombe de la Bienheureuse Sœur Marta Wiecka, les reliques des saints sont très vénérées, les Prêtres de la Mission ont pris l’initiative d’un pèlerinage des reliques de Sœur Marta dans chaque diocèse d’Ukraine. Les reliques seront bien reçues par les gréco-catholiques et les orthodoxes qui expriment un tel désir. C’est une excellente idée dans le contexte de la nouvelle évangélisation. L’accueil des reliques sera accompagné par les missions populaires animées non seulement par les Prêtres de la Mission et les Filles de la Charité, mais aussi par d’autres membres de la Famille Vincentienne, qui s’est déjà fortement enracinée en Ukraine.

Bienheureuse Sœur Marthe, soit avec nous, enseigne-nous l’ouverture œcuménique mutuelle, obtient à chaque paroisse la grâce d’une foi forte, d’une espérance ferme, et d’un amour vrai, qui s’exprime par des actes charitables.

Sr Anna Brzęk FdlC
Visitatrice de la Province de Cracovie