Mission en périphérie : Les enfants du voyage

Que peut-on vivre avec des enfants du voyage, en catéchèse ? Cette rencontre du Christ est une aventure qui nait dans les yeux et prend chair dans le cœur. Ce groupe d’enfants a entre 7 et 12 ans, parfois 14 et à d’autres rencontres les enfants ont de 5 à 8 ans.

enfantcadèneCes enfants se retrouvent tous les samedis après-midi dans la belle chapelle construite par leurs familles. Découvrir, entendre les paroles du Christ, ses gestes, son amour pour chaque être humain les interpelle. Les filles posent plein de question sur le centre de la Cadène (Centre d’accueil et de soins pour les personnes âgées), « l’hôpital blanc » disent-elles, qu’elles aperçoivent en longeant la longue avenue des Etats Unis à Toulouse.

« Les personnes qui sont là sont-elles enfermées ? Abandonnées ? Qui leur rend visite ? Nous aimerions les voir ! »

A leurs questions j’ai donné quelques éléments concernant l’établissement et aussi pourquoi il semble difficile de vivre une vraie rencontre avec la majorité d’entre eux. Mais elles ont manifesté le désir d’essayer cette rencontre des amis de Jésus. Ainsi depuis novembre 2013 nous allons à l’hôpital blanc en petits groupes de 3 ou 4 enfants : leur présence suscite beaucoup d’étonnement du personnel soignant et des manifestations de surprise et de joie du côté des personnes hospitalisées. Ces fillettes ont très rapidement retenues des prénoms, des visages, des handicaps… mais l’émerveillement a été réciproque m’a-t-il semblé.

« Ma sœur, dit Morgane (10 ans) qu’elle est belle Marie-Cath » !!! Cette enfant a spontanément remarqué la beauté du cœur de la sœur malade. Pas de parole, mais le regard et le sourire !

enfantcadène1Camélia (10 ans) dit : « la sœur qui n’a plus de dent, quand je regarde ses yeux, je sais qu’elle est heureuse de me voir… Je lui caresse la main… On n’a pas besoin de parler… ».

Sandy veut, quant à elle, donner de la joie au « rachaï » des landes (prêtre en langue monouche), en chantant un refrain gitan… et le « Rachaï » a pleuré en les écoutant.

Ainsi, nous avons animé de nos visites, le petit « hôpital Blanc ». « Jésus a guéri beaucoup de malades : il est Dieu » dit Mélodie, « nous, nous guérissons un peu en donnant de la joie ».

Sr Dominique, Fille de la Charité (France-Sud)