Attirée chez les Filles de la Charité, par amour pour les pauvres

Alors que j’étais volontaire vincentienne à St. Louis, MO (Missouri), je me suis sentie appelée à devenir Fille de la Charité. Dès l’instant où je les ai rencontrées, je me suis sentie attirée par leur esprit joyeux. J’ai entendu cette petite voix à l’intérieur de moi, me dire: « Tu peux être heureuse ainsi ». Au début, j’ai été choquée et un peu effrayée. J’ai essayé de repousser cette petite voix au loin et de lui dire NON! Mais, la voix devenait de plus en plus insistante et j’ai été attirée chez les Filles de la Charité.

Sr. Meg & studentC’était il y a 7 ans, et aujourd’hui je me sens toujours appelée comme au début. Maintenant, je suis Sœur, enseignante à Emmitsburg, MD (Maryland). Aujourd’hui, avec le recul, je vois que ce n’était pas seulement l’esprit joyeux, qui m’a conduit vers les sœurs, au cours de mon discernement, mais aussi d’autres aspects.

Il y a un dicton dans la communauté qui dit : «Si vous avez vu un Fille de la Charité, vous avez vu une Fille de la Charité. » J’ai trouvé que cela était vrai. Chez nous, vous trouverez que nous nous habillons de la même façon et que nous faisons beaucoup de travaux similaires, mais sous les œuvres et les habits bleu et blanc vous trouverez de nombreuses personnalités, des intérêts et des milieux différents qui rendent la vie beaucoup plus intéressante ! Il y a vraiment de la place pour tout le monde à la table de Vincent, Louise, et Elizabeth Ann!

J’ai vu aussi une grande ouverture et flexibilité en elles; ma directrice de séminaire, au cours de ma formation, m’a dit à plusieurs reprises, “Une Fille de la Charité, est essentiellement disponible.” Vincent appellerait cela l’obéissance; il a dit aux premières Filles qu’elles iraient où elles ne veulent pas aller et feraient ce qu’elles ne veulent pas faire, non pas selon leur volonté mais en raison de la volonté de Dieu. Aller là où nous ne voulons pas aller et faire ce que nous ne voulons pas faire, semble être une mauvaise chose, mais ce n’est pas toujours le cas. Je rends visite à une sœur dans notre maison de retraite qui a grandi dans les rues de Chicago et a passé 55 années au Japon. Sr. Meg Kymes and senior DC 2011Elle m’a dit qu’elle voulait aller en Chine, mais Dieu avait d’autres plans pour elle. Elle est restée au Japon tout ce temps, heureuse de suivre la volonté de Dieu. Je me suis moi-même trouvée dans des endroits que je n’aurais jamais imaginé, à faire des choses au-delà de mes rêves les plus fous, en m’ouvrant à la volonté de Dieu. J’ai passé l’année dernière à la Nouvelle Orléans. Je suis née à Saint-Louis et jusqu’à ma rencontre avec les Filles de la Charité, je n’avais aucune intention de quitter Saint-Louis. Cependant, ma dernière année à la Nouvelle-Orléans a été l’un des moments les plus heureux de ma vie. Je suis tombée amoureuse de la ville, de sa culture et des gens. Si je n’avais pas été disponible et ouverte, je n’aurais jamais vécu cette expérience, tout comme la sœur à la retraite qui a eu l’occasion de servir les pauvres au Japon pendant 55 ans.

Surtout, j’ai été constamment attirée vers les Filles de la Charité, pour leur amour pour les pauvres. Louise nous a imploré dans son Testament spirituel: «… Ayez bien soin du service des pauvres. ». Vincent nous a dit, « Aimons Dieu, mais que ce soit à la force de nos bras et à la sueur de nos visages ». La relation avec Jésus est au cœur de la vie d’une Fille de la Charité, l’ensemble de nos prières, la fréquentation quotidienne de la messe, des lectures spirituelles, et le chapelet sont faits pour nous donner l’énergie spirituelle d’aller vers ceux qui vivent dans la pauvreté. La plupart des Filles de la Charité que j’ai rencontrées disent que ce qui fait une vraie Fille de la Charité est l’amour pour les pauvres. Leurs yeux s’illuminent quand elles parlent de leurs missions actuelles ou de leurs expériences passées au service de ceux qui vivent dans la pauvreté.

Sendinf on MissionAlors, pourquoi ai-je été attirée par les Filles de la Charité? Je suis tombée amoureuse des pauvres et j’ai décidé de suivre l’appel du Christ en étant toute donnée à Dieu, en communauté au service des pauvres.

Sœur Meg Kymes, Fille de la Charité (Province de Sainte Louise, USA)