“Marie dans ma vie et ma vocation” – Maison Mère – Paris

SAM_0334Je m’appelle Sœur Agata Nga NGUYEN. Je suis vietnamienne, je viens d’une famille chrétienne du sud du Vietnam, j’ai été baptisée le 7 juin 1970.

Je voudrais vous parler de la place de la Vierge Marie dans ma vie. Quand j’étais petite, .j’ai appris le « je vous salue Marie » au cours de la prière du soir dans ma famille. Nous étions dans une petite ville. Puis ma famille a déménagé. A cause des horaires de travail, nous avons perdu l’habitude de dire le chapelet ensemble. Personnellement, je ne l’ai plus récité.

Quand j’avais 17 ans, ma famille a traversé une crise. Dans ce tourbillon, j’étais tourmentée, je cherchais dans le travail, l’amitié, les loisirs, la solution pour sortir de mes difficultés et de mes souffrances. Mais tout cela ne remplissait pas mon vide intérieur.

Finalement, j’ai pris du recul. La journée terminée, je priais le rosaire. Avec la Vierge Marie… mon cœur s’est détendu, s’est calmé.

Au bout de deux ans, j’ai retrouvé l’équilibre, la joie et le sens de ma vie. Après un temps de discernement pour répondre à l’appel de Dieu, je suis entrée dans la Compagnie des Filles de la Charité. J’y ai découvert la place centrale de Marie et j’y ai vu un signe de la présence de Marie pour ma vocation.

SAM_0313A ce moment-là, j’ai dit à la Vierge que je voulais l’aimer davantage mais je ne savais pas comment. En effet, je n’avais pas un amour spontané envers Marie comme je le voyais vivre par les autres. Le chemin m’a été indiqué après la formation : ma responsable m’a demandé de fonder les Jeunesses Mariales dans les paroisses où j’étais envoyée et j’ai accompagné ce Mouvement les années suivantes. Par ce service, ma dévotion mariale s’est fortifiée.

Depuis 2010, je suis ici, à la Maison-Mère des Filles de la Charité et, jusqu’à l’année dernière, j’ai eu la joie de servir les Pèlerins à « l’espace des Médailles ». Avec joie, je leur ai transmis directement le message de Marie. J’ai beaucoup reçu en les écoutant.

En effet, grâce aux échanges avec eux, je me suis rendu compte de la profondeur de leur dévotion mariale et de leur reconnaissance envers la Vierge. Cela manifeste clairement la présence et l’action de Marie dans leur cœur. Grâce à eux l’amour de Marie a grandi dans ma vie.

Grâce aux pèlerins aussi, la « Bonne Nouvelle » transmise par la Médaille va jusqu’aux extrémités de la terre. Ils sont missionnaires de Marie et je le suis avec eux, avec vous.

SAM_0313Maintenant, j’ai mieux compris que la dévotion mariale ne consiste pas seulement à dire le chapelet, à porter la Médaille ou à faire un pèlerinage… Elle est bien davantage encore. Avec Marie et comme Elle, j’abandonne mon projet personnel pour faire la volonté de Dieu. Et cela dans le concret de ma vie de tous les jours.

Marie est ma Mère, mon modèle dans ma vie « toute donnée à Dieu pour le service du Christ dans les pauvres ». Merci Marie !…