Maintenant Je Sais Pourquoi Vous Avez Eu Besoin De Le Faire

Il était une fois, un homme qui considérait Noël comme un conte incompréhensible. C’était une personne aimable et pleine de tact, d’amour pour sa famille, honnête dans toutes ses relations avec les autres personnes. Cependant, il ne pouvait pas croire à l’incarnation. Il était également trop honnête pour faire semblant d’y croire.

À la veille de Noël, son épouse et ses enfants sont allés à l’église pour la messe de minuit. “Je suis désolé, mais je ne viens pas avec vous”, dit-il. “Je ne peux pas comprendre que Dieu se soit fait homme. Je préfère rester à la maison. Je vais vous attendre, et nous prendrons quelque chose de chaud ensemble”. Sa famille est partie en voiture, et il commençait à neiger. L’homme est allé à la fenêtre et regardait tomber la neige, de plus en plus dense et lourde. Il est retourné s’assoir près du feu et a commencé à lire. Après quelques minutes, il a été surpris par un bruit sourd, immédiatement suivi par un autre, puis de nouveau par un autre. Il pensait que quelqu’un jetait des boules de neige contre la fenêtre. Quand il est allé à la porte, il a vu beaucoup d’oiseaux voletant dans la tempête qui cherchaient désespérément un abri et, attirés par la lumière, ils se sont cognés contre la fenêtre. Beaucoup se sont retrouvés inconscients sur le sol.

passero nella neve“Je ne peux pas laisser ces pauvres créatures couchées là-bas et qui ont froid”, pensait-il. “Mais comment puis-je les aider”? Il se souvenait d’un garage qu’il n’utilisait plus : ce serait un abri chaud. Il mit son manteau et ses bottes et marchant dans la neige, il se dirigea vers le garage. Il ouvrit la large porte et alluma la lumière. Mais les oiseaux ne sont pas entrés.

“Un peu de nourriture va les attirer”, pensa-il. Il est retourné dans la maison pour chercher de la chapelure, qu’il éparpilla sur la neige pour faire un chemin vers le hangar. Mais les oiseaux ont ignoré les miettes de pain et ont continué à flotter plus engourdis encore dans le blizzard.

L’homme a commencé à agiter les bras, mais les oiseaux, effrayés, se dispersaient dans toutes les directions, et n’allaient pas au chaud. “Ils me voient comme une créature étrange et terrifiante” dit-il. “leur peur est encore plus grande. Comment puis-je leur dire qu’ils peuvent me faire confiance”? Une étrange pensée lui vint: “Si seulement je pouvais être un oiseau moi-même pour quelques minutes, peut-être que je pourrais les sauver”.

Juste à ce moment, les cloches de l’église ont commencé à sonner. Il fit silence pendant un moment, en écoutant les cloches.

Puis il tomba à genoux dans la neige. “Maintenant, je comprends votre incarnation, Seigneur”.Il a chuchoté. “Maintenant, je sais pourquoi vous avez eu besoin de le faire”.

Et le Verbe s’est fait chair, et il a habité parmi nous (Jn 1,14)

Bruno Ferrero, l’iceberg e La Duna (éd. Elledici).