De génération en génération

02.2016_01De génération en génération, le Seigneur appelle et rejoint le cœur de chaque personne. A cet appel d’amour, les filles de la charité donnent une réponse d’amour, en offrant leur vie à Dieu au service des plus pauvres. L’année de la vie consacrée se termine en ce mois de février. Les sœurs de la communauté du berceau de saint Vincent de Paul vous proposent leur témoignage sur leur vécu durant cette année.

« Le Seigneur fait pour moi des merveilles, Saint est son nom »

Cette année de la vie Consacrée m’a permis de rendre grâce à Dieu et de le remercier pour tous les dons reçus. J’ai regardé le passé avec reconnaissance, j’ai pris conscience de mes faiblesses, ce qui est pour moi un appel à la conversion. Le Seigneur chemine avec moi. Il me conduit, me rend heureuse au service des personnes âgées.

« J’attends que vous réveillez le monde, que vous soyez prophète, que vous apportiez joie et espérance au monde » Pape François

Cette année de la vie consacrée m’a permis d’approfondir le sens de ma vie de consacrée, une richesse pour tous les diocèses ! La découverte des différentes formes de vie consacrée qui existent dans chaque diocèse est une joie. Toute la journée d’ouverture organisée dans la ville de Saint-Sever avec les reliques de Sainte Thérèse de Lisieux, la présence des familles de la paroisse, la participation des enfants à la messe, sont autant de rencontres qui m’ont enthousiasmée. Cette journée fut festive et très priante, les sœurs présentes ont renouvelé leurs vœux devant les reliques de sainte Thérèse.

Les rencontres fraternelles et les enseignements communs furent riches au cours de cette année. Nous avons toujours plaisir à nous retrouver et à prier ensemble. Cette année nous a dynamisées pour continuer à être témoin de l’amour de Dieu auprès de ceux que nous côtoyons, pour servir les plus pauvres.

Cette année de la Vie Consacrée m’a apporté une plus grande communication avec les religieuses du diocèse. J’ai pu mieux connaître la richesse de leur vie apostolique au service du prochain. J’ai admiré leur créativité pour servir, malgré une moyenne d’âge élevée… J’ai remercié le Seigneur pour cette floraison de vies consacrées avec des charismes divers.

02.2016_02L’année de la vie consacrée a été pour moi un réveil et un nouveau départ. Tout au long de l’année, j’ai pu revisiter ma vocation de Fille de la Charité : « toute donnée à Dieu pour le service des pauvres. ». Le plus important pour moi a été mon changement. Après 58 ans de présence dans la même ville et la fermeture de notre maison, me voici maintenant au Berceau de St Vincent de Paul. J’ai retrouvé une communauté accueillante et fraternelle. Je suis heureuse, je vis dans la foi et la confiance et je fais l’expérience que tout est grâce et j’en rends grâce !

La vocation religieuse est une grâce et un engagement envers DIEU et les pauvres.

Cette vocation appartient d’abord à DIEU, c’est donc une réponse à son appel, elle s’inscrit dans le secret de son Amour. Trois vœux ont leur signification dans la foi et aucun d’eux n’est déraisonnable. La pauvreté nous invite à tout quitter pour le Seigneur (rien ne nous appartient en propre, seulement l’usage que nous faisons de nos biens). La chasteté répond à la volonté de n’appartenir qu’au Seigneur. L’obéissance pour l’observance des règles ou des statuts. Nous sommes en Eglise, solidaires dans une vie de foi et la Mission d’annoncer la bonne nouvelle de l’Evangile. Le vœu du Service des pauvres (j’aime dire le service des autres) a pris différents aspects mais il existe toujours. La fidélité à DIEU, à l’EGLISE, à la Communauté par la vie des vœux reste un signe, un témoignage de vie de foi.

L’année 2015 a été une année exigeante. La fermeture de ma maison a été une épreuve à vivre dans la foi, l’obéissance et l’espérance. Et dans le même temps, conforter les amis peinés et inquiets  par notre départ. Prenant notre relève, ils ont réalisé l’importance de notre présence et ont été conscients de l’exigence à avoir à maintenir l’esprit de Saint Vincent.

L’accueil fraternel des sœurs de ma nouvelle communauté a été une vraie joie et une aide à vivre une nouvelle mission.

Cette Année 2015 fut en vérité l’année de DIEU, une belle année  vécue dans la fidélité.

 « Embrasser l’avenir avec espérance »

Cette année s’achève pour s’ouvrir sur un nouvel avenir de la vie consacrée. Le Pape nous invite à réfléchir : « J’attends que toute forme de vie consacrée s’interroge sur ce que Dieu et l’humanité d’aujourd’hui demandent ». Voilà une question essentielle à se poser pour répondre aux besoins du monde d’aujourd’hui. Les informations assombrissent souvent l’horizon par des nouvelles dures qui montrent la face violente des hommes. Or dans le monde de très nombreuses personnes œuvrent pour que la paix renaisse là où la guerre sévit, les personnes se réconcilient là où règne la haine, les liens se reconstruisent sur des lieux de déchirure. Alors vivons à plein l’audace dans le concret de nos vies pour le service des plus délaissés.