TÉMOIGNAGE MISEVI ESPAGNE- La plus jeune branche de la famille vincentienne

La vie semble exiger de nous, de grandes réalisations, des implications spectaculaires, d’être des superfemmes et des surhommes. Nous pensons souvent de cette façon, nous l’avons entendu et vu tant de fois. Ce qui est attendu de nous est, ” d’être les meilleurs étudiants, les meilleurs enfants, les meilleurs travailleurs, les meilleurs amis, les meilleurs hommes / femmes …”

Cessons de penser cela !

01.04.2016 (1)Il y a quelques jours Ana, membre de MISEVI, m’a dit (vous pouvez le lire sur le site Web de MISEVI Espagne) “… ma présence ici peut, peut-être, sortir des personnes du désert dans lequel ils ou elles se trouvent. Je me plais à penser que Dieu nous a appelés à Patuka pour ouvrir quelques brèches, puis avec le temps, même si ce n’est pas tout de suite, un peu de sa lumière pourra passer. “

 

Ainsi, nous sommes ici pour répondre à des demandes et à des attentes…Être là pour aider plus ou moins, faire plus que d’essayer…

Je ne connais pas la formule, mais je pense qu’il est nécessaire de trouver un juste équilibre et d’adopter des attitudes d’humilité, de confiance, d’espoir pour faire ressortir, nos talents, nos dons, nos qualités, nos capacités et les mettre à la disposition de la réalité, une réalité qui exige de nous des connaissances et de la collaboration.

Les Articles de Lucia Ramon et de José (tous deux sur le site www.cristianismeijusticia.net) me suggèrent des chemins intéressants pour ma vie et je vous avoue que je suis en train de les expérimenter. Je voudrais que vous les connaissiez et que vous preniez cette invitation au sérieux pour rendre possible ce qui semble parfois impossible.

01.04.2016 (2)Par exemple, en vivant, la justice, l’attention aux autres, l’équité, la réciprocité, la conversion, la confiance, la gratuité, l’abondance du cœur, le bonheur, la responsabilité, la générosité, l’affection : l’espoir et le bonheur l’emporteront. Dans le nouveau contexte social, nous découvrons que nous sommes liés les uns aux autres d’une manière indissoluble, et donc nous sommes unis les uns aux autres pour la mission.

L’invitation consiste à:

  1. Connaître la réalité
  2. Vivre la réalité
  3. Prendre soin de la réalité
  4. Se préoccuper et s’investir dans la réalité

Et tout cela devient possible, en le vivant au jour le jour, en marchant les uns avec les autres. C’est pourquoi la présence de missionnaires est nécessaire parmi différents contextes de pauvreté. Votre collaboration aussi est importante, votre style de vie est fondamental. Pensez-y !

Pensez-y, oui … relisez votre histoire … regardez les gens qui vous ont donné de leur vie. Regardez ceux qui vous ont accompagné dans vos premiers pas, vos premiers mots, ceux qui vous ont fait progresser … Certains d’entre nous ont eu la chance de grandir dans un bon environnement familial, d’autres peut-être pas … Quelle que soit notre éducation, aujourd’hui, nous sommes des gens qui avons hérité de nos ancêtres, des gens importants. Pensez-y et soyez reconnaissants pour cela!

En tant que laïcs, nous recevons un appel spécifique, une mission dans la famille, dans le travail, dans les organisations civiques. Peut-être avons-nous conscience de faire partie de la société de nos ancêtres, peut-être être pas … mais la réalité appelle constamment à porter notre attention vers les situations d’injustice de notre milieu. Pensez-y et impliquez-vous !

MISEVI est engagé et présent en Espagne. Chaque membre est impliqué dans certains aspects de la réalité qui le touchent de près : famille, travail, paroisse, culture, sport, associations politiques, civiles … En même temps, chacun ou chacune apporte sa contribution, avec ses talents, dans les lieux de mission, en divers engagements : formation des membres, accompagnement, spiritualité, communication, marketing, appui technologique, administration, économie, ou travail dans les zones locales. Nous sommes la plus jeune des branches de la famille vincentienne mais nous prenons des mesures importantes pour répondre à la vocation des laïcs vincentiens. Invitez les laïcs à nous rejoindre!

Et … à quoi allons-nous les inviter? A partager la mission, que peut-être nous ne savons pas encore tout à fait définir.

01.04.2016 (3)Elle a pris un style particulier, adapté pour un meilleur service de nos seigneurs et maîtres. Cette mission ne nous appartient pas, elle est celle du Seigneur et, (dans ce cas, de la famille vincentienne) nous n’en sommes pas les propriétaires, mais les serviteurs inutiles qui faisons de notre mieux. Travaillons ensemble, partageons les uns avec les autres, car tout le corps est plus que la somme des parties. Pensez-y, engagez-vous !