Marie, Mère De Misericorde

botticelli_madonna_col_bambino

François a voulu célébrer la miséricorde de Dieu par un Jubilé extraordinaire durant une année. Dans le chant « Hail Holy Queen » nous appelons Marie « Mère de Miséricorde»; l’Église l’invoque avec ce titre qui a une signification théologique profonde. « En fait, il exprime la préparation particulière de son âme, de toute sa personne, qui la rend capable de découvrir, d’abord à travers les événements complexes d’Israël, puis à travers ceux qui concernent tout homme et toute l’humanité, cette miséricorde à laquelle tous participent «de génération en génération», selon l’éternel dessein de la Très Sainte Trinité (LETTRE ENCYCLIQUE DIVES IN MISERICORDIA de JEAN-PAUL II, N°9).

La “Miséricorde” est au centre de la révélation que Dieu voulait faire de lui-même. Le mot «miséricorde» est l’union des deux mots: «misère» et «cœur». Puisque le terme «cœur» indique la capacité d’aimer, la «miséricorde» a pour signification fondamentale, un amour qui se fait proche de la misère de la personne humaine, qui a compassion, qui prend soin de l’humanité de manière à rendre libre. Dieu se révèle miséricordieux; en effet, il est affirmé que Dieu est «riche en miséricorde» (Ep 2,4). Cela signifie que, Dieu éprouve pour chacun de nous, de la compassion pour nos misères et veut nous aider. L’amour de Dieu pour l’humanité n’est pas seulement de l’amour: c’est un amour miséricordieux. Un amour qui «est touché » par notre misère, comme si c’était la sienne et cherche à nous en sortir.

Marie est «Mère de Miséricorde». Elle connaît la profonde compréhension du cœur de Dieu, car elle a vécu une expérience unique. Elle est «Mère de miséricorde» : personne n’a accueilli, comme elle, dans son esprit et dans son cœur le mystère de la miséricorde de Dieu devant la misère de chacun. L’Incarnation du Verbe est la première manifestation de l’amour miséricordieux de Dieu, qui se réalise dans le sein de Marie. La Parole a pris la nature humaine. Par l’ange, Dieu a révélé qu’il avait déjà décidé de reconstruire son royaume : le royaume où les pauvres et les misérables sont restaurés dans leur dignité. Marie a vécu en elle, le mystère de la mort et de la résurrection du Christ, elle a connu pleinement la révélation de la miséricorde du Père.

« Gardant fidèlement l’union avec son Fils jusqu’à la croix » (Lumen Gentium 58), Marie a compris l’extrême miséricorde de Dieu en donnant son Fils.

Dans sa douleur, cette mère a compris la profondeur de la misère humaine, que le Fils de Dieu a traversée par miséricorde pour l’humanité. Elle a connu toute l’intensité de la miséricorde divine. Grâce à la résurrection de son Fils, elle n’a pas connu la corruption de son corps. Dans son Assomption au ciel, Marie a compris le regard du Tout-Puissant, elle a été préservée de tout péché, de la corruption et de la mort. Marie est «Mère de miséricorde», parce qu’elle a fait une expérience unique de la miséricorde de Dieu, parce qu’elle est en mesure d’accueillir, comme aucun autre être humain, notre misère. Son intercession nous obtient la grâce qui nous sauve. C’est une intercession permanente, « parce qu’elle est basée sur la sensibilité de son cœur maternel, sur sa capacité à atteindre tous ceux qui acceptent son amour miséricordieux ».

« Ô Sainte et Souveraine Mère de Dieu, lumière de mon âme dans les ténèbres, Tu es mon espérance, mon appui, ma consolation, mon refuge et mon bonheur. Toi qui as donné le jour à la vraie lumière de l’immortalité, éclaire les yeux de mon cœur. Mère du Dieu miséricorde, aie pitié de moi et mets le repentir dans mon cœur, l’humilité dans mes pensées, la réflexion dans mes raisonnements. (Saint Siméon)

Sr. Giulia Collavini, Fille de la Charité