Le Charisme de Saint Vincent de Paul : charité et service

Anniversary 2

Le Charisme de Saint Vincent de Paul : charité et service

St Vincent a été de son temps, un prophète, un homme imbibé de Dieu, préoccupé de faire connaître son projet d’amour aux hommes, surtout auprès des plus petits et des plus oubliés et d’en tirer les conséquences pour leur bien.

Vincent a découvert sa vocation avec « le premier sermon de la mission ». Il ne savait pas alors les conséquences de son engagement encore visibles de nos jours. {…}Il est l’homme de la bonté agissante du Christ qui déborde de la miséricorde du Père.

Les prophètes parlent d’amour, parce que « l’Amour n’est pas aimé ». Ils sont d’abord et avant tout des messagers de l’amour de Dieu pour son peuple et ils sont les relais de la tendresse divine pour le peuple élu et pour tous les peuples lorsque l’universalisme arrive à maturation. En ce domaine, nous le savons, st Vincent a excellé.

Le premier témoignage de st Vincent est celui de l’amour. Sa vie n’est qu’amour et on peut reprendre pour la résumer ce qu’il dit lui-même du Christ : « Ses humiliations n’étaient qu’amour, son travail qu’amour, ses souffrances qu’amour, ses oraisons qu’amour, et toutes ses opérations intérieures et extérieures n’étaient que des actes réitérés de son amour ». Saint Vincent définit l’amour que Dieu nous porte et que nous devons Lui témoigner. Dieu nous aime. Il n’en doute jamais et il nous le dit clairement, avec des mots familiers : « Or sus, Dieu soit loué ! Dieu soit loué et glorifié à jamais ! Oh ! Oui, mes frères, quand Dieu prend une fois en affection une âme, quoi qu’elle fasse, il la souffre. N’avez-vous jamais vu un père qui a un petit enfant qu’il aime beaucoup ? Il souffre de ce petit tout ce qu’il lui fait, voire même il lui dit quelquefois : « Mords-moi, mon enfant.» Et d’où vient cela ? C’est qu’il aime ce petit enfant Dieu se comporte de même à l’égard de nous, mes frères. ».

Mais Dieu veut que nous l’aimions. Cœur ouvert, volonté faite, charité en acte. « Il faut l’aimer plus que toute chose », et il aime redire que la charité fait aller à Lui.

En conséquence Saint Vincent nous montre la bonne voie. Si l’amour de Dieu et pour Dieu, est la source de sa vie, la charité pour le prochain est l’âme de sa vie. Il relaie l’Evangile avec force et persévérance. L’Amour de charité est le grand moteur de sa vie et de son action.

« Il est plus méritoire d’aimer le prochain pour l’amour de Dieu, que d’aimer Dieu sans application au prochain. » (XII, 261) Et d’argumenter que si j’ai vocation à enflammer le monde, je dois “m’enflammer à aimer ceux avec qui j’habite” : « Comment donnerons aux autres la charité, si nous ne l’avons pas entre nous »(XII, 263).

Pour l’extérieur, nous sommes ainsi, à sa suite, les ambassadeurs et les artisans de l’Amour envers les pauvres. Que n’a-t-il pas fait pour eux ? Point n’est besoin d’énumérer ce vous savez !…Il est passé dans la conscience populaire comme le saint de la charité et tous ceux qui ont imité son exemple l’ont invoqué comme patron et stimulateur. Il reste un phare et un témoin. Et son enseignement dans ce domaine n’a pas une ride :

« Servant les pauvres, on sert Jésus-Christ »

Extrait de « PROPHETISME et ESPERANCE : aspect vincentien », Père Jean Pierre Renouard, C.M., Echo de la Compagnie 2009