Méditation de Carême sur les vertus selon Saint Vincent

Introduction

Sur notre chemin vers Pâques, voici une célébration qui reprend les paroles de Saint Vincent de Paul. Il décrit aux premières soeurs, dans une conférence du 4 juillet 1658, les quatre vertus qui caractérisent une authentique Fille de la Charité.

HUMILITE, CHARITE, OBEISSANCE, ET PATIENCE

St Vincent représente les quatre vertus par les quatre extrémités de la croix du Christ.

Cross FREncore que leur vocation requière qu’elles s’étudient toute leur vie à pratiquer toutes sortes de vertus pour imiter leur patron Jésus-Christ, elles feront néanmoins une attention plus particulière à celles qui sont représentées par les quatre extrémités de la croix, à savoir l’humilité, la charité, l’obéissance, la patience. C’est pourquoi elles feront en sorte que toutes leurs actions en soient animées, et se représenteront que c’est en vain qu’elles ont toujours sur elles une croix matérielle… (Coste X, 521)

Refrain: (chant de Carême”)

1er Moment:

La place de l’humilité est au bas de la croix :

L’humilité fait aimer les lieux bas, quoiqu’en vérité c’est une vertu qui ne souffre jamais que ceux qui la possèdent demeurent en bas ; au contraire, elle les élève bien haut dans la perfection.

Mes sœurs, aimons l’humilité, prenons à tâche de pratiquer cette vertu, tant aimée du Fils de Dieu que, pour la pratiquer, il est mort sur une croix aux yeux de tout le monde, prenons à tâche de faire des actes d’humilité tant intérieurs qu’extérieurs, et pour cela disons à Notre-Seigneur : « Mon Sauveur, faites-moi la grâce que j’aime mon abjection et que je ne recherche point d’être estimée, mais que j’aime tous les exercices les plus bas et la dernière place. »

Refrain: (Chant de Carême”)

2 ème Moment:

La place de la Charité est au sommet de la croix :

La seconde vertu recommandée aux Filles de la Charité, c’est la même charité. C’est ce que cette règle nous dit en nous recommandant la pratique de cette vertu, qu’il faut être telles que le nom que vous portez. Or, si vous demandez ce que c’est que cette charité, c’est, mes chères sœurs, aimer Dieu par-dessus toutes choses, et, en second lieu, aimer le prochain pour l’amour de Dieu.

Commençant par les sœurs, l’amour du prochain veut que vous preniez à tâche de vous aimer entre vous et de vous supporter en vos petites infirmités, après avoir commencé par vous-mêmes. Il faut que la charité s’étende aux pauvres pour les servir avec amour.

Refrain: (Chant de Carême”)

3 ème Moment:

La place de l’obéissance est le bras droit de la croix :

L’obéissance, représentée par le bras droit, vous savez ce que c’est, et Dieu veuille que ce soit par pratique ! Que veut dire obéissance ? C’est à dire que la personne obéissante ne veut rien que la volonté de Dieu en toutes choses et la conformité en tout à la volonté des supérieurs, des officières et des sœurs servantes. Quel bonheur ! L’on est quelquefois en peine comme l’on fera pour faire la volonté de Dieu, vous, vous n’avez qu’à obéir à vos règles, et vous faites la volonté de Dieu.

Refrain: (Chant de Carême”)

4 ème Moment:

La place de la patience est le bras gauche de la croix :

La quatrième vertu que vous devez particulièrement pratiquer et qui est représentée par le bras gauche, c’est la patience. Or il n’y a presque moment où nous n’ayons besoin de patience. Quelle est donc la vertu de patience ? C’est ce qui fait qu’on supporte patiemment tous les fâcheux accidents qui se rencontrent dans la vie, sans se fâcher ; ou, si l’on se laisse aller, on rentre d’abord en soi-même pour apaiser le trouble. De là il faut donc avoir une bonne provision de patience, mes chères sœurs ; car, quand il ne vous viendrait rien à souffrir du côté des hommes, hélas ! nous sommes si chétifs que dans nous-mêmes nous en trouverons assez ; et nous sommes si changeants que nous avons assez de choses qu’il faut supporter ; ce qui ne se peut faire sans patience.

Refrain: (Chant de Carême”)

Prière Finale

Extrait du message de Carême 2017 – Pape François

Le Carême est un nouveau commencement, un chemin qui conduit à une destination sûre : la Pâques de la Résurrection, la victoire du Christ sur la mort. Et ce temps nous adresse toujours un appel pressant à la conversion : le chrétien est appelé à revenir à Dieu « de tout son cœur » (Jl 2,12) pour ne pas se contenter d’une vie médiocre, mais grandir dans l’amitié avec le Seigneur. Jésus est l’ami fidèle qui ne nous abandonne jamais, car même lorsque nous péchons, il attend patiemment notre retour à Lui et, par cette attente, il manifeste sa volonté de pardon…

Le Seigneur qui – au cours des quarante jours passés dans le désert a vaincu les pièges du Tentateur – nous montre le chemin à suivre. Que l’Esprit Saint nous aide à accomplir un vrai chemin de conversion pour redécouvrir le don de la Parole de Dieu, être purifiés du péché qui nous aveugle et servir le Christ présent dans nos frères dans le besoin.

Chant final: