Médaille d’or pour les Filles de la Charité à Guadalajara

guadalajara[Province de Santa Luisa – Espagne] La médaille d’or de la province de Guadalajara a été donnée aux Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul pour leur travail social irremplaçable pendant deux siècles. La médaille a été reçue par Sœur Ana María Esteras, la sœur servante de la communauté.

Le 25 avril dernier, la délégation sociale de Guadalajara a célébré son 200e anniversaire. Diverses activités ont été programmées pour commémorer la vie de cette institution en charge du service de la population des villages et des villes de la Province. La remise de la Médaille d’Or pour la Province des Filles de la Charité a eu lieu dans une salle comble, au Centre St-Joseph, en présence de madame le maire, des conseillers et diverses autorités de la Province. Il y eut plusieurs médailles d’argent, des insignes en or et d’autres signes de reconnaissance décernés à une douzaine de personnes en remerciement de leur travail dans cette institution.

Marta Valdenebro, la conseillère de la Culture, a ouvert la cérémonie en expliquant la valeur de la délégation sociale en tant qu’institution, qui aide et soutient les villes et villages. Elle a expliqué les distinctions que les personnes devaient recevoir pour leur travail et leur relation avec la délégation. 

Sœur Ana: «Le travail de collaboration est fructueux, continuons à travailler ensemble».

Après la remise de toutes les récompenses, Sœur Ana Maria Esteras, sœur servante des Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul, membre de la congrégation qui a reçu la Médaille d’Or de la province de Guadalajara, a adressé un mot à ceux qui étaient présents, en remerciement de l’honneur reçu. «C’est un grand honneur d’être présente et d’avoir le privilège de saluer chacun, et nous sommes honorées de notre présence ici. »

Elle a rappelé que la délégation sociale a commencé après l’approbation de la Constitution de 1812, « pour servir la société» et l’importance des services qu’elle a rendu pendant deux siècles pour «promouvoir la prospérité de la province dans divers domaines ».

« Les sœurs remercient tous ceux qui ont collaboré à cette reconnaissance. » a-t-elle dit, «le 1er avril 1838, la délégation a décidé d’ouvrir l’orphelinat dans leur ancien couvent et il leur a été demandé d’en prendre soin. Il a évolué au fil des années, il est devenu l’école St Joseph, et il est passé sous la responsabilité de «La Junta » (gouvernement régional).

En 1856, la délégation sociale de la province a demandé la collaboration des sœurs à l’hôpital provincial (l’actuel complexe social-santé de la Merced), où elles sont restées jusqu’à ce qu’il passe sous la responsabilité de « La Junta ».

Sœur Ana a souligné : «Cette médaille d’or est partagée avec ceux qui ont travaillé avec nous et avec les malades. » Et elle conclut: « Tout le bien que nous avons fait est du à la grâce à Dieu et les lacunes de notre travail, dues à la faiblesse de l’être humain ». Elle a remercié, au nom de toutes les personnes qui ont reçu des récompenses. Le travail en collaboration est fructueux et enrichissant pour ceux qui le font et ceux qui le reçoivent. Continuons à travailler ensemble dans la réalisation de bonnes actions ».

M. Vicente Tirado a rappelé ce que Sr Ana María déclarait : «la personne humaine est fondamentale», et je dis qu’«elle doit être le centre de l’action politique. C’est pourquoi nous devons penser à ce que nous pouvons faire pour améliorer la vie de tous les hommes et de toutes les femmes », et il a encouragé la société à « suivre les valeurs des Filles de la Charité et à donner nos mains à ceux qui ont le plus besoin ».

guadalajara1

Views: 1 546