Bienheureuse Marta Wiecka

Sœur Marta Wiecka a seulement trente ans quand elle décède. Pendant ce court laps de temps, elle a atteint la sainteté. Sa vie entière de Fille de la Charité fut consacrée à Dieu, au service des malades et des souffrants, dans un esprit vincentien d’humilité, de simplicité et de charité.

12 Janvier 1874 naissance à Nowy Wiec, Pologne
12 août 1892 devient Fille de la Charité
21 avril 1893 envoyée pour sa première mission à Lviv
15 août 1897 premiers vœux
30 mai 1904 meurt à Sniatyn
24 mai 2008 béatifiée à Lviv
30 mai jour de sa fête

Marta Wiecka est née le 12 Janvier 1874 à Nowy Wiec, en Pologne. Elle est la troisième d’une famille de 13 enfants, son père est un riche propriétaire terrien.

Depuis 1772, une grande partie de la Pologne était divisée et occupée par plusieurs puissants états voisins. La région, où la famille Wiecka vivait, était sous le contrôle de la Prusse, qui a tenté de supprimer l’identité nationale et catholique de Pologne par un programme de Kulturkampf (combat pour la culture). La famille Wiecka, comme beaucoup d’autres, était farouchement catholique et polonaise.

Lorsque Marta a deux ans, elle est très malade. La médecine ne peut rien pour elle, ses parents se tournent vers Marie. Elle guérit miraculeusement. Toute sa vie, Marta a un grand amour pour la Vierge et se tourne souvent vers elle pour demander de l’aide.

Enfant, Marta aide allègrement sa mère aux tâches domestiques. Famille et amis savent que Marta était une fervente admiratrice de saint Jean Népomucène. Ils l’ont souvent vue debout, priant profondément, en face d’un calvaire dédié au saint.

Le 3 Octobre 1866 Marta fait sa première communion. A partir de là, Jésus est devenu le centre de sa vie. Quand elle a l’occasion d’assister à la messe, elle n’hésite jamais à parcourir 12 kilomètres pour rejoindre l’église paroissiale de Skarszewy.

A l’âge de 18 ans, avec son amie, Monika Gdaniec, Marta quitte sa famille bien-aimée pour commencer sa vie de Fille de la Charité. Le gouvernement prussien a restreint le nombre d’aspirantes dans la ville voisine de Chelmno et Marta décide de rejoindre les Filles de la Charité de Cracovie, afin de ne pas laisser Monika seule. Le 26 avril 1892, elles sont acceptées comme postulantes à la Maison provinciale de Cracovie. La prochaine étape est l’entrée au séminaire (noviciat) quelques mois plus tard, le 12 août.

Le 21 avril 1893 Sr. Marta est envoyée, pour sa première mission, à l’hôpital de Lviv. Elle acquiert rapidement la réputation d’être une sœur qui aime ses patients et les sert avec une grande dévotion. Un an et demi plus tard le 15 Novembre 1894, elle est envoyée à l’hôpital de Podhajce.

Le 15 août 1897, elle fait ses vœux pour la première fois en tant que Fille de la Charité, scellant son engagement de servir Dieu dans la personne des plus pauvres.

En 1899, Sœur Marta est envoyée dans la maison de Bochnia. A cette époque Sr. Marta a une vision de notre Seigneur Jésus sur la croix. Il lui demande de supporter patiemment l’adversité et lui promet qu’elle viendrait bientôt à lui.

Peu de temps après la vision de notre Seigneur, l’adversité, qui avait été prédite, apparait. Un homme dérangé, récemment sortie de l’hôpital où Sr. Marta travaillait, a commencé à dire aux gens qu’elle était enceinte. Sr Marta porte cette insulte avec une patience sereine et s’appuie entièrement sur Dieu.

Après la fin de cette affaire de Bohnia, où l’innocence de sr Marta est reconnue, elle est envoyée pour servir à l’hôpital de la ville de Sniatyn. Elle a le don rare d’aider les gens à se réconcilier avec Dieu. Personne dans son service ne meurt sans avoir reçu le sacrement de la réconciliation. Pour Sr. Marta, chacun de ses patients à la même importance qu’il soit polonais, ukrainien, juif, orthodoxe ou catholique.

Lors d’une épidémie de fièvre typhoïde, un jeune homme, qui est infirmier et père, doit désinfecter la chambre d’un malade de la typhoïde, ce qui n’est pas sans danger. En voyant la peur de cet homme pour lui et sa famille, Sr. Marta se porte volontaire pour prendre sa place. Cette générosité lui coûte la vie. Elle est contaminée par la fièvre typhoïde et meurt le 30 mai 1904 à Sniatyn.

En savoir plus sur Sr Marta en visitant le site Web: www.martawiecka.pl