Sainte Elizabeth Ann Seton

Elizabeth Ann Seton est la première sainte canonisée, née aux Etats-Unis. Elle est la fondatrice des Sœurs de la Charité américaines et elle est reconnue comme la pionnière de l’éducation catholique. Elle a ouvert la voie au système des écoles paroissiales aux États-Unis.

1774, 28 août naissance
1794, 25 janvier mariage avec William Magee Seton
1803, 27 décembre veuve
1805, 14 mars fait profession de foi dans l’Église catholique
1809, 31 juillet fondation des Sœurs de la Charité de Saint-Joseph
1810 fondations de l’école publique Saint-Joseph et de l’école privée pour les filles
1821, 4 janvier mort à Emmitsburg, Maryland
1963, 17 mars béatification par Jean XXIII
1975, 14 septembre canonisation par Paul VI
4 janvier jour de sa fête

Elle est née à New York, ou aux alentours, le 28 août 1774. Elle est la fille de Catherine Charlton et du Dr Richard Bayley, épiscopaliens dévots. Elle est baptisée et a grandi dans la foi épiscopalienne, qui est le fondement de sa sainteté. Son père, devient le premier officier de santé publique du Port de New York. Elle grandit à New York et à la Nouvelle Rochelle, ville en banlieue nord de New York. Le 25 Janvier 1794, elle épouse William Magee Seton, le fils d’une famille ayant fait fortune dans le commerce maritime. Le couple a vécu d’abord à Lower Manhattan, au sud de l’île. Leur mariage est béni, ils donnent naissance à trois filles et deux fils.

Au début de leur mariage, William contracte la tuberculose. Elisabeth, William et leur fille aînée, Anna Maria, partent vers l’Italie, pour profiter du climat plus chaud et aider à la guérison, mais il meurt à Pise le 27 décembre 1803, laissant une jeune veuve de 29 ans avec cinq enfants.Elle est née à New York, ou aux alentours, le 28 août 1774. Elle est la fille de Catherine Charlton et du Dr Richard Bayley, épiscopaliens dévots. Elle est baptisée et a grandi dans la foi épiscopalienne, qui est le fondement de sa sainteté. Son père, devient le premier officier de santé publique du Port de New York. Elle grandit à New York et à la Nouvelle Rochelle, ville en banlieue nord de New York. Le 25 Janvier 1794, elle épouse William Magee Seton, le fils d’une famille ayant fait fortune dans le commerce maritime. Le couple a vécu d’abord à Lower Manhattan, au sud de l’île. Leur mariage est béni, ils donnent naissance à trois filles et deux fils.

La famille Filicchi de Livourne, en Italie, est proche par des liens d’affaires et d’amitié. Elle lui offre un soutien chaleureux et la console. Profondément croyante, Elizabeth a été impressionnée par leur foi catholique, leur dévotion et commence à se renseigner sur leur religion.

Un an après son retour à New York, elle se convertit au catholicisme. Cette conversion coûte cher à Elisabeth. L’année suivante est remplie de difficultés : elle éduque seule cinq enfants, elle essaie de gagner sa vie car elle est veuve et sans ressource, en raison de la faillite, avant la mort de William, de son entreprise d’expédition fluviale et sa famille et ses amis ne la soutiennent pas.

À l’été 1808, le Père William Louis Dubourg, un prêtre sulpicien français émigré, originaire du Maryland, rencontre Elisabeth lors d’une visite à New York et l’invite à venir à Baltimore avec la promesse d’ouvrir là-bas une école pour les filles. Elle déménage et demeure rue Paca pendant une année. Quelques femmes la rejoignent avec l’intention de former une communauté pour le service apostolique.

Grâce à la générosité d’un bienfaiteur, Mme Seton déménage à Emmitsburg, à la campagne, dans le Maryland et établit une école publique gratuite, Saint-Joseph et une école privée. Ce nouveau travail et ce nouveau mode de vie commencent le 31 juillet 1809 à la « Maison de Pierre », près d’Emmitsburg. Elle a du succès et elle est rejointe par de nombreuses femmes, établissant ainsi la première communauté de religieuses, fondée en Amérique, les Sœurs de la Charité de Saint-Joseph.

Le 17 Janvier 1812, le Règlement des Sœurs de la Charité de Saint-Joseph aux Etats-Unis a reçu l’approbation officielle. (Ces règles sont basées sur les règles communes des Filles de la Charité, fondée par saint Vincent de Paul et sainte Louise de Marillac en France en 1633). Ainsi sont nées les Sœurs de la Charité américaines qui ont grandi dans la fédération des Sœurs de la Charité.

Elisabeth voyait le Christ dans les pauvres, en particulier dans les femmes et les enfants dans le besoin, avant même d’être reçue dans l’Église catholique. Elle est sainte en raison de sa recherche et de sa réponse à la volonté de Dieu dans sa vie.

Sa sainteté s’est développée à partir de sa foi épiscopalienne. Elle est restée fidèle à la paroisse épiscopalienne de la Sainte Trinité. Avant et après sa conversion au catholicisme, elle aimait passer du temps devant le Saint Sacrement à l’église catholique Saint-Pierre toute proche.

Elisabeth meurt le 4 Janvier 1821 à l’âge de 46 ans à Emmitsburg, Maryland.

Le 25 Mars 1850, les Soeurs de la Charité de Emmitsburg Saint-Joseph ont rejoint la Compagnie française des Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul.