Saint Justin de Jacobis

Parmi les nombreux fils de Vincent de Paul, qui ont été exemplaires dans leur vocation et évangélisateurs des pauvres, certains ont été choisis pour que nous les prenions pour modèle. Justin de Jacobis – le grand apôtre du peuple abyssin (connu aujourd’hui par le peuple de l’Érythrée et l’Éthiopie) est l’un d’entre eux.

1800, 9 octobre né près de Naples, Italie
1818, 17 octobre entrée au Séminaire de la Congrégation de la Mission (CM)
1824, 12 Juin ordonné prêtre
1839, 24 mai responsabilité de la mission en Abyssinie et aux alentours
1860, 31 juillet mort
1939, 25 juin béatification par le Pape Pie XII
1975, 26 octobre canonisation par le Pape Paul VI
30 juillet jour de sa fête

Justin est né à San Fele, près de Naples le 9 octobre 1800. Il est le septième enfant de Maria Josefa et Jean-Baptiste de Jacobis, une famille pleine de ressources et habitée d’une foi chrétienne profonde.

Justin entre dans la Congrégation de la Mission en 1818 à Naples. Sa grande humilité lui fait penser qu’il ne possède pas les qualités nécessaires à la prêtrise, mais ses supérieurs lui font confiance et il est ordonné prêtre le 12 juin 1824 à la cathédrale de Brindisi. Pendant ses premières années de sacerdoce, sa principale mission est de donner des retraites aux laïcs, aux autres prêtres et aux sœurs. Il participe aussi à des missions paroissiales. Il a également organisé diverses activités caritatives pour aider les pauvres.

Il a accompli toutes les tâches qu’on lui confiait, avec grande humilité et obéissance, acceptant de servir dans tous les offices, comme un bureau ou dans toute autre responsabilité au sein de la Congrégation de la Mission. Pendant la grave épidémie du choléra qui a ravagé de Naples du début à la fin de 1836, il a travaillé sans cesse pour aider les malades, en risquant sa propre vie.

En 1838, le cardinal Philippe Franzoni, préfet de la Sacrée Congrégation pour la Propagation de la Foi, a visité la Maison provinciale des Lazaristes à Naples. Il a parlé au Supérieur, le Père Justin de Jacobis, des besoins existant en Abyssinie et de son désir d’y commencer une mission. Avec l’accord de ses supérieurs le Père Justin de Jacobis accepte cet appel. Le mandat correspondant à la création de cette mission est donné à la Congrégation de la Mission, le 24 mai 1839 et le Père Justin de Jacobis est envoyé en Abyssinie comme préfet apostolique dans cette région.

Justin de Jacobis se laisse guider par la main de la Providence dans sa mission d’évangélisation. Il est profondément enraciné dans l’esprit de la Congrégation de la Mission. Il a surtout rayonné par l’humilité, la douceur, le zèle et l’endurance dans les souffrances et les incompréhensions. Le Seigneur a donné à Justin de Jacobis, un riche aperçu de la culture du pays et de ses traditions. Il a appris la langue, a vécu avec le peuple et a travaillé à améliorer les bonnes relations au niveau local.

C’est un homme en avance sur son temps en ce qui concerne l’inculturation, en annonçant l’Evangile, il utilise les traditions et la culture du peuple. Il était aussi un grand précurseur du dialogue œcuménique entre chrétiens coptes et catholiques.

Pendant vingt ans le père Justin de Jacobis se donne au service de l’Evangile, il a été un excellent guide et formateur de prêtres. Après beaucoup de souffrances, il a le mérite d’avoir restauré l’Eglise catholique en Abyssinie.

Après de nombreuses persécutions, il est mort d’une fièvre tropicale au bord d’une route près de Halai dans la vallée de Alighede le 31 Juillet 1860.