Les saints de la porte d’à côté

J’aime voir la sainteté dans le patient peuple de Dieu : chez ces parents qui éduquent avec tant d’amour leurs enfants, chez ces hommes et ces femmes qui travaillent pour apporter le pain à la maison, chez les malades, chez les religieuses âgées qui continuent de sourire. Dans cette constance à aller de l’avant chaque jour, je vois la sainteté de l’Église militante. C’est cela, souvent, la sainteté ‘‘de la porte d’à côté’’, de ceux qui vivent proches de nous et sont un reflet de la présence de Dieu, ou, pour employer une autre expression, ‘‘la classe moyenne de la sainteté’. Pape François, exhortation apostolique Gaudete et Exsultatesur l’appel à la sainteté dans le monde actuel

Nous sommes tous invités à marcher sur le chemin de la sainteté et nous connaissons des témoins autour de nous qui nous guident et nous accompagnent sur ce chemin. Des personnes humbles, discrètes qui agissent par amour au nom de leur foi.

Saint Vincent disait :

« Je ne dois pas considérer un pauvre paysan ou une pauvre femme selon leur extérieur, ni selon ce qui parait de la portée de leur esprit ; d’autant que bien souvent ils n’ont pas presque la figure, ni l’esprit de personnes raisonnables, tant ils sont grossiers et terrestres. Mais tournez la médaille, et vous verrez par les lumières de la foi que le Fils de Dieu, qui a voulu être pauvre, nous est représenté par ces pauvres. »

Tournons la médaille des mauvaises nouvelles, des informations à sens unique qui ne nous révèlent que les drames et pensons à tous ces petits gestes du quotidien qui sont autant de petites flammes de justice, de paix, de partage, de bienveillance, qui alimentent le feu de notre dignité humaine.

Voici une histoire parmi tant d’autres qui évoquent ces petits riens qui donnent vie.

Regardez ce petit oiseau, seul sur une grande plage …Il est si fragile dans cette immensité !

En tant qu’aumônier, je connaissais une dame en maison de retraite, tout aussi menue et si discrète, qu’elle aurait pu passer inaperçue. Et pourtant…Elle est partie en urgence à l’hôpital et s’est trouvée perdue, entre les examens, les soins, le va et vient des soignants et des patients. Dans ce tourbillon, elle perdait pied, était-ce le jour, la nuit ? Elle fermait les yeux et pensait qu’elle allait mourir.

Je suis allée lui rendre visite. Le premier jour, il y eut un regard et des paroles incohérentes. Elle était extrêmement fatiguée. Le deuxième jour, elle a souri et a parlé difficilement. Elle a évoqué ses peurs, son désir de rentrer, chez elle, en maison de retraite. Elle se sentait bien dans « sa maison où les personnes qui l’entourent l’apprécient ». Le troisième jour, elle m’attendait assise, bien droite dans son lit et nous avons longuement parlé. Elle était heureuse de cette rencontre et ne voulait plus que je parte, « vous avez bien quelques minutes encore ». Quelqu’un a frappé à la porte de sa chambre. La porte s’est ouverte et le médecin de la maison de retraite est venu lui dire que tous l’attendaient ! J’ai été stupéfaite. Cette femme médecin était toujours d’apparence sévère. Elle me croisait dans les couloirs sans répondre à mes bonjours. Dans cette chambre un miracle a eu lieu ! Sans rien dire, nous nous sommes souries et nous savions que notre présence redonnait vie à cette dame.

Dans son lit, cette frêle personne ne savait plus vers qui regardait, elle était si émue, ses yeux se sont mis à briller d’émotions, « je suis attendue ? ». Elle n’était plus seule sur cette plage immense, elle était re-suscitée par la vie, ressuscitée par l’amour de ses proches.  

La sainteté n’est jamais bien loin quand le Christ réanime un malade. Nous étions chacune dans cette chambre actrice et témoin de ce moment de sainteté partagé.

N’aie pas peur de la sainteté. Elle ne t’enlèvera pas les forces, ni la vie ni la joie. C’est tout le contraire, car tu arriveras à être ce que le Père a pensé quand il t’a créé et tu seras fidèle à ton propre être. Pape François, exhortation apostolique Gaudete et Exsultatesur l’appel à la sainteté dans le monde actuel

Sr Valérie