Une vie donnée

La merveilleuse histoire de ma précieuse vocation 

Je m’appelle Sœur Anna Zappino et je suis née à Sorso, petit village en bord de mer, situé au Nord de la Sardaigne. Mes parents, pieux et pratiquants, m’ont transmis une foi vigoureuse et ardente.

Mon père, Franceschino, veuf avec quatre enfants, a épousé ma mère Antonietta et je suis la 3ème fille de son second mariage. Mes parents, agriculteurs, partaient très tôt le matin et rentraient tard le soir. J’ai grandi avec ma demi-sœur aînée que j’aimais beaucoup mais j’avais seulement treize ans quand elle a quitté la famille pour se marier. C’est à cette époque, étant seule à la maison, que j’ai commencé à penser et à réfléchir sérieusement au sens de la vie bien qu’il y ait beaucoup de choses que je ne pouvais comprendre.

À ce moment-là, ma mère décida de m’envoyer suivre des cours de couture et de broderie avec une bonne dame du village avec laquelle j’ai appris des choses utiles pour mon avenir. Durant cette période, j’éprouvais un grand besoin de prier et j’adressais souvent de ferventes prières à la Sainte Vierge vénérée sous le nom de « Noli me tollere », dont le sanctuaire se trouvait près de la maison ; je Lui ai demandé de m’aider à comprendre le plan de Dieu pour moi. J’ai aussi prié le Sacré-Cœur de Jésus de me guider pour trouver le bon chemin. Un été, lorsque j’ai eu 21 ans, j’ai rencontré Sœur Marogna, une Fille de la Charité, qui est venue visiter notre famille ; c’est elle qui a obtenu de mes parents la permission que j’aille à Turin, bien que mes parents aient été opposés à mon choix de vie.

J’ai immédiatement été acceptée au Postulat et ai été envoyée à l’hôpital Gradinigo de Turin où j’ai pris conscience de la Présence de Dieu et de l’aide de Notre-Dame « Noli me tollere » qui m’ont été un guide pour faire Sa volonté en toutes circonstances. J’ai fait un choix, mon choix, pour le grand amour que j’avais pour Saint Vincent dont j’avais rêvé un mois avant de quitter la maison. Après trois mois de Postulat, je suis entrée au Séminaire de San Salvario (Turin) le 31 Mai 1952.

Après le Séminaire, j’ai été envoyée à Tresnuraghes en Sardaigne pour servir dans l’École d’Enfants mais cette mission a été de courte durée pour des raisons de santé. Transférée à Sassari, j’ai repris mes études et, après mes vœux, ai été envoyée en mission à Cagliari où j’ai obtenu le diplôme d’infirmière dans la filière de direction. Depuis 1962, j’ai travaillé dans des hôpitaux différents et pendant trente ans, j’ai servi les patients comme Saint Vincent nous l’a enseigné : corporellement et spirituellement, avec amour et tendresse, en toutes circonstances, même dans les plus difficiles. À l’hôpital d’Ozieri, j’ai ouvert un service d’orthopédie où j’ai servi les malades jusqu’à mes 83 ans et, de là, ai été envoyée à Sassari où je réside actuellement. Bien que je sois âgée, et que mes mouvements soient maintenant limités depuis mes 91 ans, je remercie chaque jour le Seigneur pour le cadeau de ma chère vocation. Je suis extrêmement heureuse et continue de participer à la mission des Filles de la Charité, consacrant la majeure partie de mon temps à la prière, rendant de petits services, et tricotant, avec d’autres Sœurs aînées de ma communauté, pour des Pauvres. Lorsque nous avons fabriqué un certain nombre de choses, je retourne à Ozieri pour les vendre et ce que nous gagnons est donné à nos frères et sœurs pauvres. C’est de cette façon que nous continuons notre Mission de Fille de la Charité pour l’amour de Jésus-Christ, Notre-Seigneur, et de la Très Sainte Vierge Marie, Mère de notre Compagnie.

Sœur Anna Zappino, Fille de la Charité
Province de Sardaigne