Une vie donnée

“L’amour est ton premier cadeau aux pauvres”

Quand j’étais au collège, un de mes amis a écrit une pièce de théâtre sur la fondation de la Société de Saint-Vincent de Paul. Nous étions tous les deux engagés dans le centre catholique Newman sur le campus et il m’a demandé de passer une audition pour jouer un rôle dans la pièce. Lorsque la liste des acteurs a été publiée, j’ai vu mon nom à côté du personnage «Soeur Rosalie Rendu». Je me suis tournée vers mon ami et j’ai dit avec étonnement: «Tu m’as transformé en nonne?!?!?»

Dans notre pièce, Frédéric Ozanam et son ami François ont été envoyés chez Soeur Rosalie pour apprendre à servir les pauvres. En me plongeant dans leur histoire, j’ai découvert que Frédéric et François n’étaient pas les seuls étudiants. Sr Rosalie était inspirante par ses paroles et ses œuvres. Elle me transmettait aussi sa sagesse, m’invitant moi, jeune femme du 21e siècle à aimer d’une manière dont je n’avais jamais aimée auparavant. «Tout ce que vous devez faire, c’est être gentil et aimant, car l’amour est votre premier cadeau aux pauvres. Ils apprécieront votre gentillesse et votre amour plus que tout ce que vous pourrez leur apporter.»

Lorsque j’ai mémorisé mes lignes pour la pièce, ces mots se sont gravés dans mon cœur: l’amour est votre premier cadeau aux pauvres. Après la pièce, j’ai cherché comment mettre ces mots en pratique et suivi les traces de Frédéric en tant que membre de la Société de Saint-Vincent de Paul. Alors que je rendais visite à des gens chez eux, j’ai découvert la pauvreté et les dures réalités qui y piègent systématiquement les gens. Plus tard, j’ai vécu en tant que résidente catholique dans une maison d’accueil pour femmes et enfants ayant besoin d’un foyer, et j’ai reconnu le visage du Christ dans chacun de nos invités. Ces expériences m’ont convaincu de la véracité des propos de Sr Rosalie. Notre amour est le plus grand cadeau que nous ayons à partager et plus Dieu m’invitait à aimer profondément, plus je découvrais ma vocation vincentienne et me sentais appelé à me donner amoureusement en tant que Sœur.

Quatre ans et demi après m’être déguisé en Fille de la Charité pour la pièce de théâtre, j’ai été incorporé à la Petite Compagnie, en réponse à mon propre appel de Dieu. J’ai touché du doigt le charisme en tant qu’actrice dans une pièce de théâtre et maintenant je le vis en tant que Fille de la Charité, répandant mon amour pour ceux que je suis heureuse de servir. Je suis reconnaissant de ma rencontre avec Sr Rosalie et de la manière dont cela m’a conduit vers cette communauté de femmes qui suivent cette voie d’amour depuis des siècles. Continuons à partager ce don d’amour alors que nous répondons aux besoins de notre monde d’aujourd’hui.

Sr Kara Davis, Chicago, Illinois;
Province Sainte-Louise USA