J’avais faim et vous m’avez donné à manger

[Province de  La Milagrosa Bogotá]  En lien avec ce passage biblique, je veux vous partager la mission des Filles de la Charité de la Province de la Milagrosa-Bogotá-Venezuela, en ce temps de quarantaine et de pandémie mondiale.

Plus de 250 sans-abri arrivent chaque jour au Centre Ambulatoire Medalla Milagrosa, sous la direction de sœur Nohémie Sanchez FdlC, pour midi afin de recevoir le repas, qui peut être pour eux l’unique plat de la journée. Ce sont des êtres humains qui ont faim, sans ressources économiques, sans maison où vivre, protégés par le manteau de la miséricorde de Dieu, des bienfaiteurs et des Filles de la Charité.

Ils sont nombreux les bienfaiteurs qui ont rejoint cette lutte pour obtenir de la nourriture pour nos hommes de la rue. Chaque jour, Dieu invite des personnes pour aider à réduire la faim de ces hommes et de ces femmes qui ont pour habitat la rue. La Famille vincentienne guidée par le Père Tomaž Mavrič, C.M., a déjà fait le premier pas en invitant les Conseils Nationaux à organiser la charité en faveur des plus insignifiants pour la société d’aujourd’hui, sous la devise « Dans la Famille vincentienne, nous continuerons à globaliser la charité et non l’indifférence ».

Bon nombre de mains aident dans cette activité quotidienne : Sœur Cécilia Triana, FdlC, notre Visitatrice provinciale, avec le Père Directeur Alvaro Mauricio Fernández C.M., et un groupe de Filles de la Charité et les jeunes postulantes, aident à calmer la faim des habitants de la rue.

Mais nos frères de la rue ont également une mission : propager la Médaille miraculeuse. Ainsi, on leur a demandé d’aider à distribuer la Médaille dans les rues de Bogotá. Cette mission a deux objectifs importants ; demander la protection de la Vierge de la Médaille miraculeuse pour la Colombie et le monde entier et de chercher des stratégies pour que plus de personnes encore connaissent Notre Dame de la Médaille Miraculeuse. Ici, tout le monde travaille  ; nos Sœurs ainées sont chargées d’organiser les médailles que les habitants de la rue porteront à chaque coin de la capitale.

Merci Dieu pour ce travail réalisé par les Filles de la Charité, en faveur des plus pauvres.

Soeur Sandra Emilce Vivas Ramírez, FdlC

Views: 464