Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, le 29 novembre 2012

Soeur Germaine Price, représentant la Compagnie des Filles de la Charité à l’ONU, nous partage ci-dessous les nouvelles de New York : 

[ONU-ONG] Il y a soixante-cinq ans, le 29 novembre 1947, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la résolution 181, connue sous le nom de résolution sur le plan de partage de 1947. C’est une recommandation non contraignante, qui prévoyait la création en Palestine d’un «État juif» et d’un «État arabe ». Sa mise en œuvre dépend de son acceptation par les deux parties, le peuple arabe et le peuple juif. La résolution a été adoptée par vote, 33 voix pour,12 contre et 10 abstentions.

La résolution 181 a reconnu la nécessité d’un Etat juif et d’un Etat arabe, mais sa validité en tant que document légal et obligatoire n’a pas été conclue, car il n’a pas été accepté par les Arabes.

Depuis 1947, diverses résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies, les Principes de Madrid – y compris l’échange de terres contre la paix – la Feuille de route, l’Initiative de paix arabe de 2002 et d’autres accords entre les parties, ont proposé des axes clairs pour qu’advienne entre les deux États, une paix durable. En dépit de nombreux efforts au cours de ces dernières années, le conflit continue.

Au milieu de ce conflit, les Palestiniens ont décidé de rechercher le statut d’Etat non membre observateur à l’Assemblée générale.

Jeudi 29 novembre 2012, jour du 65e anniversaire de l’adoption de la résolution 181 qui partagea la Palestine en deux Etats juif et arabe, l’Assemblée générale des Nations Unies a voté massivement pour reconnaître à l’Etat de Palestine sa souveraineté. Un nouveau statut a été adopté : Etat non membre observateur. Avec plus de 190 membres de l’Assemblée générale, il y a eu 138 voix pour, neuf contre et 41 abstentions. Trois pays n’ont pas pris part au vote.

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, dans son message à la journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien déclare: «L’objectif reste la réalisation d’une paix juste et durable pour les générations de Palestiniens et d’Israéliens qui l’attendent fortement, une paix qui mettra fin à occupation qui a commencé en 1967, qui mettra fin au conflit et qui veillera à ce qu’un Etat de Palestine indépendant, viable et souverain, vive aux côtés d’un État d’Israël en sécurité. Je demande à Israël et aux dirigeants palestiniens de faire preuve de vision et de détermination. J’exhorte par ailleurs la communauté internationale à les aider à définir une voie politique crédible qui répondra aux aspirations légitimes des deux parties ».

Il n’est pas certain, cependant, que le vote de l’ONU aura un effet durable sur les efforts de paix. 

Pour plus d’information sur la Compagnie des Filles de la Charité à l’ONU: www.cmdcngo.org 

Views: 1 846