Rencontre des sœurs de 23 à 25 ​​ans de vocation au Berceau – Réalisme et utopie.

170529 Berceau thmb[Provinces d’Espagne] L’invitation au groupe des sœurs de 23 à 25 ans de vocation était claire et explicite: réfléchir ensemble sur notre expérience de vie dans la Compagnie depuis le début de notre vocation, avec le réalisme et l’utopie proposés par Jésus et réalisés par Vincent de Paul et Louise de Marillac en France au XVIIe siècle.

L’endroit choisi pour la rencontre, le Berceau, ne pouvait être plus signifiant. Malgré le temps qui passe, nous continuons à trouver en ce lieu l’empreinte de ce fils d’une famille rurale, Vincent de Paul, qui avait une manière nouvelle et originale de contempler Jésus, de le découvrir et de le servir dans la personne des pauvres. Nous avons commencé la rencontre à Pouy autour des fonts baptismaux, avec la rénovation des promesses de notre baptême et la célébration de l’Eucharistie. Avec une lumière entre nos mains, nous sommes parties en procession jusqu’à l’autel, ce geste nous ramenant à ce qui constitue l’essence même de notre être: « Les Filles de la Charité, dans la fidélité à leur baptême et en réponse à un appel de Dieu… »

170529 Berceau 2

Ici, au Berceau Sœur Rosa María Miró nous a invitées sur le chemin du réalisme et de l’utopie, en faisant mémoire des merveilles de Dieu dans notre vie, en la relisant à la lumière de la Parole de Dieu, de l’Enseignement de l’Église. Cela afin de nous centrer sur l’essentiel, pour nous préparer à affronter les nouveaux défis avec foi, espérance, un amour simple et humble, et à discerner les stratégies nécessaires pour entreprendre les prochaines étapes de la route avec un désir et une passion renouvelés.

Parmi beaucoup d’autres choses vécues, nous avons apprécié le don de l’Eucharistie du dimanche des Rameaux, célébrée dans l’église du Berceau. Avec les fidèles et la communauté des Filles de la Charité qui y résident, nous avons acclamé Jésus dans son entrée triomphale à Jérusalem.

Et… le temps de la rencontre s’est passé si rapidement et dans une si joyeuse fraternité que, presque sans nous en rendre compte, nous étions arrivées au mardi 11 mai, temps d’un pèlerinage à Lourdes, lieux marial par excellence. Bien que le matin ait été nuageux, triste et un peu frais cela ne nous a pas empêchées de profiter de la visite de la grotte, de l’Eucharistie à la chapelle Saint-Joseph et du chemin de Croix, un jour de la Semaine Sainte avec les pèlerins. De retour au Berceau, nous avons exprimé notre action de grâces lors de la prière du soir.

Dans la dernière étape de la rencontre, Soeur Rosa María Miró nous a proposé d’élaborer une feuille de route, d’abord personnellement puis de la partager dans des groupes de travail. L’échange a été riche en rêves, souhaits et désirs de construire le présent, avec pour clé l’identité et l’appartenance. Elles sont comme un pont pour vivre l’avenir avec réalisme et utopie, à partir de la responsabilité intergénérationnelle propre à ce que vit maintenant chaque sœur du groupe.

Et, presque sans le sentir et le vouloir, nous sommes arrivées à la fin de la Rencontre. Il y a eu des moments et des situations amusantes qui nous ont permis de percevoir comment chacune a donné le meilleur d’elle-même dans un climat marqué par la liberté et la confiance.

Le ciel exceptionnellement bleu et sans nuage ainsi que la température printanière nous ont invitées au silence, au repos, à la sérénité, à la paix, à la prière, à la réflexion et à l’intériorisation.

Nous ne pouvons pas finir sans remercier Sœur Rosa María Miró pour son dévouement, non seulement dans la préparation du contenu et la dynamique de la Rencontre, mais aussi pour sa souplesse, son adaptation aux besoins et aux suggestions du groupe. Et, encore plus, son attention et son écoute personnelle aux sœurs qui lui ont demandé ce service.

170529 Berceau 1

Nous remercions également la Compagnie qui, par l’entremise des Visitatrices et des sœurs chargées de la formation, nous a proposé cette opportunité : nous arrêter, faire une pause sur le chemin pour profiter de ces jours-ci et pouvoir partager la prière, les fêtes, le temps et l’amitié sur ce long parcours vocationnel : 23, 24 et 25 ans d’appartenance à la Compagnie.

C’est pourquoi le mot qui résume la rencontre est MERCI!

Views: 1 381