Le neuvième Secrétaire général de l’ONU a prêté serment

Secretaries General 320[UN-NGO] Soeurs Catherine Prendergast e Margaret O’Dwyer, représentant la Compagnie des Filles de la Charité à l’ONU, nous partage ci-dessous les nouvelles de New York :

Le relais de secrétaire général de l’ONU sera bientôt passé au Portugais Antonio Guterres. M. Guterres a prêté serment, et le secrétaire général sortant, Ban Ki-moon, a reçu un vibrant hommage, le 12 décembre, dans la salle de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

Guterres, 67 ans, a été Premier ministre du Portugal de 1995 à 2002 et Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés de 2005 à 2015. Il dirigera l’organisation mondiale à compter du 1er janvier.

Guterres sera le neuvième Secrétaire général de l’ONU. Il a dit que ce serait un honneur pour lui de suivre les traces de M. Ban, qu’il a vivement remercié, en particulier pour son travail, dans la lutte contre le changement climatique. “L’élan pris (lié aux efforts de changement climatique) ne peut être stoppé”, a-t-il commenté. M. Guterres a promis de se concentrer sur trois domaines particuliers, lorsqu’il assumera ses fonctions : la paix, le développement durable et la gestion interne de l’ONU.

En termes de paix, il dit qu’il est temps pour le monde de s’engager dans des stratégies et de mettre en place des structures pour la paix. « Dans les crises aiguës vécues en Syrie, au Yémen, au Sud-Soudan et ailleurs, et dans les longs conflits, comme le conflit israélo-palestinien, nous avons besoin de médiation, d’arbitrage et de diplomatie créative », a déclaré M. Guterres. Il a noté qu’il était personnellement prêt à s’engager dans la résolution des conflits si nécessaire.

En termes de développement, M. Guterres a déclaré que le développement durable, l’intervention humanitaire et la paix sont les trois côtés d’un triangle. Il a également noté qu’il fallait mettre en place des mécanismes d’évaluation efficaces en matière de développement.

Guterres a été applaudi alors qu’il a parlé des inefficacités de l’ONU. « Cela ne profite à personne, si l’ONU prend neuf mois pour déployer un membre du personnel sur le terrain », a-t-il dit. «L’ONU doit être souple et efficace. L’Onu doit se concentrer davantage sur le service concret que sur le processus, davantage sur les gens que sur la bureaucratie. “Le Secrétaire général élu a également appelé à plus de partenariats, en observant que l’ONU ne peut pas réussir seul. Il a également évoqué la nécessité d’engager davantage les jeunes dans les processus décisionnels et a exprimé l’espoir d’une meilleure communication et plus de parité entre les sexes.

UN 161223 quote FRGuterres assume son rôle à un moment où le monde connaît une connectivité accrue mais une plus grande fragmentation. Il a parlé de l’importance des valeurs de l’ONU telles que la paix, la justice, le respect, les droits de l’homme et la solidarité. Il a également lancé un appel au monde pour qu’il ne se laisse pas prendre par la peur. « Les menaces sont souvent basées sur la peur », a-t-il dit. Il a appelé le monde à passer de la peur à la confiance et a promis d’essayer d’inspirer la confiance. Il fera de son mieux pour servir l’humanité commune.

Ban a reçu une ovation debout, après de multiples hommages. L’ambassadrice américaine Samantha Power lui a attribué trois valeurs fondamentales: ne laisser personne en retrait, servir et défendre la dignité des plus vulnérables parmi nous.

Ban a déclaré que le rôle de secrétaire général avait été «le privilège de toute une vie». Il a apporté à cette fonction, sa propre expérience de la pauvreté et des souvenirs de la façon dont l’ONU l’avait aidé. « La puissance de l’ONU n’est pas abstraite ou académique. « C’est l’histoire de plusieurs millions de personnes dans le monde ».

M. Ban a rappelé que l’ONU et le monde ont été confrontés à de multiples défis au cours de son mandat, notamment les crises financières, les éruptions de conflits, le grand nombre de personnes fuyant la persécution et la pauvreté et les catastrophes naturelles. « Cette tourmente nous a testés », dit-il. « Malgré les énormes différences, a-t-il dit, l’ONU a contribué à sauver des vies et à protéger des millions de personnes ».

Pour plus d’information sur la Compagnie des Filles de la Charité à l’ONU: www.cmdcngo.org

Views: 851