Pastorale de jeunes Vincentiens – Deux Témoignages

exercicesofcharity[Province de Saint-Vincent – Italie] La pastorale de la jeunesse vincentienne de la province de Saint-Vincent en Italie, a organisé, comme à son habitude, les “Exercices de Charité ” de 27 décembre 2013 au 2 janvier 2014. Vingt jeunes ont participé à cette rencontre, accompagnés par une Fille de la Charité, et un prêtre lazariste. Les exercices de Charité sont une ” immersion totale “, qui a lieu pendant le temps de Noël. Cette expérience joint le service, la prière, la vie fraternelle et la formation à la charité. Ils sont appelés «exercices» parce qu’ils évoquent des exercices spirituels, où l’on s’«exerce soi-même» à développer sa relation avec Dieu et, selon l’esprit vincentien, on apprend à s’ouvrir à son voisin et à partager un moment de sa vie avec les pauvres.

Voici le témoignage d’Anna et de Lara, deux jeunes qui ont participé à ces exercices de Charité :

“Les exercices de Charité étaient vraiment une nouvelle expérience pour moi, c’était une bénédiction et un cadeau inattendu de pouvoir participer à ce genre d’expérience. N’ayant pas d’élément de comparaison ou d’attente particulière, c’était la première fois que je vivais une telle expérience, j’ai vécu ces quelques jours en accueillant tous les petits gestes et attentions que j’ai pu recevoir. Chaque moment de prière commune a été précieux et unique … l’échange de cadeaux, la rencontre avec la Communauté de Bose, «notre» Te Deum et l’atmosphère familiale de la vie fraternelle ont mis mon cœur en joie, et j’ai beaucoup de gratitude pour chaque personne présente, dans ces moments. La lecture et le partage de l’Exhortation Apostolique « Evangelii Gaudium » a été ma première approche des documents de l’Eglise, je n’avais jamais eu la chance de lire personnellement les écrits du pape François et cette façon de faire m’a aidé à percevoir plus clairement et de plus près l’invitation du Pape adressée à chacun en particulier. J’ai été surprise et étonnée, la première fois que j’ai servi à « Caritas », mais célébrer le réveillon du Nouvel An avec et parmi les pauvres, a sans aucun doute enrichi mon expérience, déjà riche, en lui ajoutant une valeur indescriptible. La rencontre avec de nouvelles personnes a été une autre occasion de joie et de gratitude. Je termine en remerciant particulièrement Sr. Raffaella et tous ceux qui ont permis que je me sente accueillie au « bon endroit et au bon moment », ce qui est un sentiment que je n’avais pas souvent ressenti et pour cela je remercie le Seigneur du fond de mon cœur. Je fais mes premiers pas sur le chemin de la charité dans la Pastorale vincentienne des jeunes. Mes pas sont encore petits, mais j’espère continuer ce voyage dans la spiritualité vincentienne et sa compagnie …

Merci pour tout ! ” Anna G.

“Oui, tout le monde était là ce soir à « Caritas » pour attendre le début de la nouvelle année. Ce soir-là rien ne manquait. Il y avait un cuisinier, un chanteur de ” piano bar”, un père de famille qui avait quitté son pays et d’autres qui vont bientôt retourner dans le leur. Tous ces gens étaient assis autour de cette grande table de la Saint-Sylvestre. Il y avait des personnes qui d’habitude sont  peu considérées. Mais là, chacune avait un nom et son propre passé. Peut-être pas très recommandable ou que nous ne voudrions peut-être pas raconter. Quoi qu’il en soit, elles ont leurs propres histoires. Et nous étions là avec elles. Nous avions laissé nos maisons, nos egos, pour nous réunir, pour vivre ensemble un nouveau départ et commencer une grande année avec un peu plus d’espoir. Nous avions laissé nos maisons et certains étaient d’un autre continent. Quelques uns d’autres régions italiennes, d’autres venaient d’autres régions de la Toscane … et nous avons formé une famille autour de la table. Nous nous sommes tous investis le 31 décembre : la nourriture, les jeux, et, même si c’était faux, nous avons chanté et dansé ensemble, même sans avoir le sens du rythme. Nous étions une Eglise (ou au moins nous avons essayé de l’être). Oui, ce soir-là autour de la table, il y avait plusieurs religions, mais Dieu nous aime tous de manière impartiale. Jésus mangeait avec les pécheurs, il a parlé avec des prostituées, touché des lépreux. Nous avons essayé d’offrir un sourire. Nous avions dans nos cœurs le désir de montrer une église de gens joyeux qui n’ont pas peur de se salir les mains, une Eglise qui ne se limite pas à sa propre paroisse ou à leurs propres amis et connaissance. Il se pourrait que nos rêves soient trop élevés, mais vous savez … «vous verrez des miracles, si vous croyez.» Et cette nuit-là, dans cette pièce, nous avons connu beaucoup de miracles.

Lara T.

Pendant les activités de la jeunesse vincentienne les Filles de la Charité de la province de San Vincenzo – en Italie, avec les prêtres lazaristes désirent transmettre la beauté du charisme vincentien aux jeunes et les accompagner dans leur recherche du bonheur avec le Christ, le Seigneur de la Vie.

Sr. Raffaella Fille de la Charité.

 

Views: 1 302