Mission Prison

Penit 11[l’Espagne: Madrid – Province de Sainte Louise]  Chers amis, je voudrais vous parler de la rencontre des 14, 15 et 16 juin, proposée aux aumôniers et aux aumôniers adjoints des centres pénitentiaires d’Espagne, intitulée, “Abrazados en la Misericordia” (Embrassez la miséricorde), rencontre très animée et enrichissante.

Lundi, après la prière, Mgr José Ángel Sainz Meneses (responsable de la pastorale des prisons) nous a accueillis et nous a rappelés que « nous sommes appelés et envoyés par le Seigneur au nom de l’Eglise ». Nous ne devons pas oublier que nous sommes dans une année de grâce pour dynamiser et sensibiliser nos diocèses.

Par la suite, le père Pedro Fernandez Alejo, trinitaire, nouveau responsable du Secrétariat national des aumôniers à Séville, a ouvert la rencontre par une réflexion théologique et pratique, “Commencez avec la  Miséricorde”.

Mardi, Antonio Ávila Blanco, directeur de l’Institut Supérieur de Pastorale –UPSA- Madrid, nous a offert en deux sessions, un rapport sur la “pastorale d’accompagnement de la vulnérabilité”. Il a commencé par une approche psychologique à partir des différentes écoles : psychanalyse, logothérapie, le behaviorisme, les courants de spiritualités et systémiques. Il a insisté sur le fondement théologique de l’accompagnement basé sur les paraboles du “Bon Pasteur”, “du Bon Samaritain” et “du Père aimant “. Plus tard, il a parlé du développement de l’influence des différents courants thérapeutiques dans l’accompagnement pastoral, de l’écoute empathique pour analyser leurs erreurs, vivre le pardon et se pardonner.  « Il y a des chrétiens qui cherchent une oreille et ils ne la trouvent pas »(Bonhoeffer). Il nous a dit que les «droits et devoirs» de la personne que nous accompagnons suppose un contrat dans la relation, un processus d’accompagnement avec un début et une fin. Un débat  a mis en avant la nécessité de “mensonges croyants” pour survivre.

Mardi après-midi en groupes de 12, nous avons repris les points suivants:

  • Les rencontres faites par le Secrétariat national.
  • La réalité des bénévoles dans notre ministère pastoral diocésain.
  • La relation entre les aumôniers et la délégation diocésaine.
  • La relation entre les prisons et les paroisses.

PENT_12Le mercredi matin, nous avons partagé l’analyse faite et nous sommes parvenus à des conclusions telles que la nécessité du regroupement des rencontres des délégués et des aumôneries et la formation des bénévoles dans le domaine social. Le niveau pastoral (catéchétique) comprend l’aspect «juridique» qui est si spécifique.

Nous avons eu aussi la présence de Raquel Benito (Juriste) qui nous a présenté brièvement la réforme du code pénal dont certains aspects délicats soulignés par les médias.

Enfin, le père Florencio Roselló Avellanas (Mercedario) Directeur de la mission d’aumônerie en prison, nous a parlé du congrès national des aumôneries qui a lieu tous les cinq ans. Cette année, il se déroulera à El Escorial (Maison de la spiritualité San José) du 16 au 18 septembre.

Avant de conclure, nous avons signé une pétition pour le gouvernement européen, leur demandant de ne pas déshumaniser la situation des réfugiés du conflit Syrien, qui sont des « captifs ».

Que la Passion et la Résurrection du Christ nous aident à partager les souffrances de ceux qui portent une lourde croix dans leur vie.

Sœur Mª de Cortes Astasio Lara
Fille de la Charité

Views: 2 980