Expériences de service avec les enfants du cathechisme

[Province San Vincenzo – Italia] Les enfants des collèges des villages de Flumignano et de Sant’Andrat (Udine) ont vécu une expérience qui les a mis en contact avec les personnes qui ne mangent pas à leur faim, problème qui, aujourd’hui au XXIe siècle, dans notre riche Occident, fait souffrir de nombreuses familles.

Chaque année en Italie, le dernier samedi du mois de novembre, la Banque alimentaire organise la “Journée nationale de la collecte des produits alimentaires” afin de sensibiliser la population à cette difficulté. Elle demande aux gens de contribuer, par le biais de leurs achats dans les supermarchés, à l’activité de la banque alimentaire qui a lieu tout au long de l’année. En fait, la banque alimentaire distribue régulièrement de la nourriture aux cantines, aux communautés, aux paroisses et autres associations de Caritas qui aident les personnes en situation d’urgence alimentaire. La nourriture distribuée provient en partie de l’Union européenne, en partie de la récupération des excédents alimentaires donnés par les supermarchés, les restaurants, les cantines, etc.

L’initiative de cette “Collecte” a été proposée aux enfants, qui se sont engagés avec enthousiasme. À l’entrée du supermarché du village, vous pouviez trouver les jeunes qui distribuaient des tracts à la population, expliquant l’initiative. Ils ont reçu des sacs et mis la nourriture dans les cartons. Certains d’entre eux ont fait les courses eux-mêmes, achetant la nourriture dont ils avaient le plus besoin. Les habitants du village ont été heureux de voir ces jeunes enfants si occupés et ont participé à leur démarche. Les enfants étaient en équipes pendant une heure et il était beau de constater qu’à la fin de leur période de travail, certains d’entre eux souhaitaient rester plus longtemps au supermarché.

L’activité a été précédée par le témoignage d’une personne de la cantine Caritas d’Udine, l’un des lieux bénéficiant de la banque alimentaire. Elle a expliqué aux enfants comment se déroulait le service de la cantine et les a invités à la visiter, ce qui a été fait pendant les vacances de Noël. Les enfants et leurs parents leur ont apporté de la nourriture et ont pu voir les endroits où les gens dans le besoin, vont manger.

Les jeunes ont découvert que le corps a besoin de nourriture mais qu’il a aussi “faim” de relations, d’affection, de respect et de considération … À la cantine Caritas, les gens qui sont accueillis sont appelés par leur nom ; de plus, dans le réfectoire, il n’y a pas de grandes tables mais de petits espaces avec quatre places où l’on peut s’assoir, de manière à encourager la discussion. Il existe également un centre d’écoute où les travailleurs essayent de comprendre les raisons qui ont amené une personne dans ce lieu et tentent de l’aider à sortir de sa situation, dans la mesure du possible. Par conséquent, ils essaient de les dynamiser, avec délicatesse et respect.

Ceux qui s’occupent du centre de Mensa ont expliqué aux enfants que, du jour au lendemain, n’importe qui peut se retrouver dans une telle situation, mais cela ne signifie pas pour autant qu’il perd sa dignité et sa valeur. Nous savons qu’en tout homme et particulièrement dans les Pauvres, Jésus est présent. Ainsi chaque personne doit être servie avec respect et amour même quand elle est difficile, qu’elle ne dit pas merci. D’autre part, nous aussi nous sommes des “gens normaux”, quand nous avons une mauvaise journée, nous ne voulons parler à personne.

La réunion s’est terminée par la prière du “Notre Père”, qui nous rappelle que nous sommes tous les enfants d’un seul et même père, que l’on soit pauvres ou riches, Italiens et étrangers. Pour cette raison, nous ne pouvons rester indifférents si un frère, une sœur se trouvent dans un état de pauvreté.

Les enfants et leurs parents étaient très satisfaits de l’expérience. Ils ont été impressionnés par le fait qu’il y a beaucoup de volontaires, des personnes qui donnent du temps libre et de l’énergie pour aider ceux qui sont dans le besoin. Parmi les volontaires, il y a aussi des personnes qui avaient été aidées dans le passé et qui veulent maintenant rendre ce qu’elles ont reçu. Nous espérons qu’à l’avenir, certains de nos enfants participeront au service à la cantine!

Views: 303