Le Travail social à l’école de Sainte Louise de Marillac – Lorca

[Province de Madrid – Santa Luisa] La communauté des Filles de la Charité de Saint-Vincent de Paul de Lorca, actuellement formée de 6 sœurs, travaille dans un quartier défavorisé de la ville, à San Pedro. Elle a pour mission principale de travailler à la prévention, à la promotion et à l’insertion sociale. Tout cela avec un engagement du respect de la justice et des droits des personnes pauvres et exclues de la société. Leur mission et leur apostolat s’étendent jusqu’à Cañada Morales, où elles s’adressent aux familles, principalement de gitans, dans le but de contribuer à l’insertion socio-éducative et professionnelle des femmes. Chaque lundi, mercredi et vendredi, une sœur se rend en voiture pour donner des cours d’espagnol et proposer un atelier de couture. Elle leur apporte aussi des vêtements et de la nourriture.

“Les gens de Lorca nous aident beaucoup dans le travail que nous faisons”, explique Sœur Teresa, la responsable de la communauté. Nous recevons même de l’aide d’autres lieux où étaient les sœurs auparavant. Nous nous occupons également de l’Association de la Médaille Miraculeuse qui met en valeur la dévotion à Notre Dame de la Médaille Miraculeuse. Dans la chapelle en bois se trouve une image de la Vierge Marie qui est apportée lors des visites à domicile. En outre, des sœurs enseignent la catéchèse dans la paroisse Notre-Dame de Carmen de Lorca. “La catéchèse, c’est comme étendre les bras de la charité et créer de liens entre les gens”, expliquent les sœurs. La communauté a deux projets sociaux :

L’Alternative à la rue (ALCA)

 

En 1999, le projet “ALCA” a été mis en place et se poursuit encore de nos jours. Les sœurs ont réalisé que beaucoup d’enfants du quartier de San Pedro passaient leur temps hors de l’école, dans la rue, car leurs parents travaillaient dans les champs et eux restaient seuls.

Une centaine d’enfants âgés de 3 à 16 ans sont accueillis chez les sœurs à partir de 16h00 et jusqu’19 h00. Les enfants restent jusqu’à ce que leurs parents reviennent du travail. Cet accompagnement après l’école les aide à surmonter les problèmes auxquels ils peuvent être confrontés au quotidien, dans leur environnement familial et social. Avec ce projet, les sœurs entendent améliorer la qualité de vie, en particulier des enfants et des adolescents, en favorisant un meilleur environnement socio-éducatif pour les jeunes. Elles travaillent à la prévention de risques liés à leur environnement. La plupart des jeunes, sont des migrants ou d’origine ethnique gitane, issus de familles aux ressources économiques limitées.

Le projet RENACER (Re-naissance)

 

L’autre projet, “Renacer”, s’adresse aux jeunes femmes défavorisées âgées de 16 à 22 ans, en situation d’exclusion, de danger ou de conflit. Les sœurs ont l’intention de créer un lieu de rencontre et la formation.

Chaque matin, un groupe d’environ douze jeunes femmes vient apprendre à coudre ou à lire. Elles suivent également plusieurs cours sur la santé, la cuisine et l’hygiène des aliments. Elles acquièrent ainsi les bonnes pratiques sociales, se forment par l’apprentissage d’un métier.

En outre, elles bénéficient d’ateliers de sensibilisation liés à la consommation durable. Elles peuvent ainsi aborder les problèmes de leur quotidien.

Views: 847