Mission de solidarité à l’école vincentienne Saint-Joseph

mission.2[Province de Rio de Janeiro – Brésil] L’école Saint Joseph est dans la ville de Vila Velha, dans l’État de Espírito Santo, au Brésil. Il s’agit d’une école catholique vincentienne qui cherche à collaborer avec le projet d’évangélisation de l’Eglise, à préparer les étudiants pour qu’ils participent activement et consciemment à la construction d’une société plus juste et équitable, et qu’ils soient sensibilisés à la réalité des pauvres, en qui Saint Vincent et Sainte Louise ont vu la souffrance du Christ présent et qu’ils ont servi comme le Christ lui-même. L’école témoigne de ce qui a motivé la présence des Filles de la Charité dans le système éducatif brésilien.

La caractéristique du charisme vincentien c’est la visite des pauvres , pour les rejoindre dans leurs besoins et leurs détresses. Elle permet aux adolescents et aux jeunes de connaitre d’autres réalités. Elle touche leur cœur, éveille en eux le désir d’être fraternel et leur confirme que le chrétien témoigne et annonce qu’un autre monde est possible si l’amour, la générosité, la solidarité et le partage sont là.

Dans ce contexte, la visite appelée “mission de solidarité” s’est déroulée les 22, 23 et 24 août. Des étudiants, des collaborateurs, des Sœurs et des mères ont rendu des visites à la “Casa dos Pobres” (Maison des Pauvres), dans la ville de Friburgo, dans l’état de Rio de Janeiro, conduites par les Filles de la Charité. Là, 150 personnes, y compris des handicapés et des personnes âgées des deux sexes, sont accueillis et soignés par les Sœurs, comme nos Saints Fondateurs le voulaient. Cette “mission” a été planifiée avec respect, attention et gérée par les élèves de l’école, qui ont contribué à la campagne de solidarité, offrant de la nourriture à Nova Friburgo.

mission.3

???????????????????????????????

mission.6

La plupart des adolescents et des jeunes n’ont pas tout de suite approché les personnes gravement handicapées, au début, ils étaient très timides, mais peu à peu, ils sont devenus plus spontanés. Musique et danse ont créé une atmosphère de joie, ont révélé des talents particuliers, et ont offert un espace pour exprimer chez les personnes âgées la nostalgie et les souvenirs.

Ensuite, un texte d’Isaïe nous a tous invités à remercier Dieu car il aime chacun “juste comme il/elle est” et deux adolescents vêtus en anges ont présenté une boîte contenant un don de Dieu pour les personnes handicapées et les personnes âgées. Chacun a été surpris du cadeau, en découvrant son reflet dans un miroir ! A la fin, un membre de la JMV a dit : la vie est le plus grand don que Dieu nous a fait et chaque personne qui est là est importante pour Dieu. Nous avons fini avec le Notre Père et le Je vous salue Marie.

Le reste du temps passé à la “Casa dos Pobres” (Maison des Pauvres) a été consacré à des activités de loisirs, à l’écoute des personnes âgées, de leurs histoires riches en expériences, leurs luttes, leurs joies, leurs peines, la tristesse de l’abandon des proches parents, qui montrent cependant de l’affection à l’endroit de ce qu’ils vivent. Et parce que la mission  demande également d’être au service, au moment des repas, tout le monde était sur place pour aider ceux qui ne pouvaient pas manger seul et à les accompagner là où ils devaient aller. Le dimanche, après la messe, les étudiants ont présenté la pièce “Cendrillon”, qui les a beaucoup amusés.

mission.7

mission.8

mission.9

Au cours du long voyage de retour à Vila Velha, il y a eut un merveilleux moment de partage où chacun a exprimé l’émotion ressentie dans cette “mission de solidarité”. L’une des mères qui accompagnait la mission a déclaré : “Les adolescents et les jeunes gens qui étaient là ne seront plus jamais les mêmes, parce qu’ils ont appris, ces jours-ci, ce qui donne sens à la vie et cela n’est pas contenu dans les manuels, ni dans les salles de classe, ni dans les médias sociaux”.

Les Sœurs de l’école Saint-Joseph et de la Casa dos Pobres (Maison des pauvres), les employés, les mères, les adolescents et les jeunes ont loué Dieu et l’ont remercié pour cette riche expérience.

Sr. Rizomar B. Figueiredo, DC

 

Views: 1 700