La première Assemblée de la Province de “ San Vincenzo –Italie”

Infermeria San Girolamo[Province de San Vincenzo –Italie] La première Assemblée de la Province “San Vincenzo -Italie” a eu lieu à Rome du 28 juillet au 8 Août 2014. Bien que non présentes, nous étions unies par notre prière, et grâce à internet, nous avons pu suivre le travail de nos sœurs en temps réel.

L’Assemblée a relevé que notre province est une “personne âgée ” : en effet de nos nombreux services effectués par des Sœurs qui ont 60, 70 ans et plus. Dans nos communautés locales, nous nous occupons des personnes marginalisées, des jeunes, des personnes âgées, des enfants, des malades, des femmes en difficulté, des prisonniers, des sans-abri, des immigrants du tiers et du quart monde, sans compter les activités d’évangélisation, d’hospitalité, de prévention, de soins, de formation, de soutien, d’éducation et d’écoute. Sœur Béatrice, la Visitatrice, nous a dit que nous avons besoin:

  • De relire le voyage que nous avons fait jusqu’à maintenant.
  • De proposer des lignes directrices en vue de revitaliser le charisme et d’actualiser nos engagements pour la mission.

Nous ne savons pas très bien ce que nous pouvons proposer ; actuellement, notre province est vraiment grande et nous ne sommes pas nombreuses. Nous pouvons partager notre expérience afin que vous puissiez prendre notre témoignage à cœur et également vous transmettre notre désir profond d’appartenance à la Communauté. Nous ne nous sentons pas comme des invitées ou des touristes, nous ne sommes pas des membres marginaux de notre Congrégation et notre appartenance à la Compagnie est si forte (par notre relation à Dieu) que nous avons un profond désir de le transmettre au monde entier et de le montrer par notre exemple et notre joie.

Les Filles de la Charité sont une partie importante, du projet, encore plus grand de Dieu et en tant que sœurs âgées nous sentons que notre premier devoir est de réaliser le plan de la Providence divine. Nous avons besoin les unes des autres et nous savons que vivre en communauté n’est pas toujours facile, qu’il faut accepter l’autre et avoir un fort esprit de sacrifice. Nous voulons suggérer aux sœurs plus jeunes, qui ont moins d’expérience, que le service est un moyen, pas un but. Nous devons donc rendre compte que ce que nous faisons, n’est pas pour notre plaisir, mais nous cherchons à accueillir et à aimer les pauvres avec le soucis urgent d’apporter Jésus à ceux que nous rencontrons. Nous sommes conscientes que nous vivons dans un temps où les vocations sont rares, les jeunes sœurs sont vitales pour la vie de la Compagnie aujourd’hui et demain. Seules les jeunes sœurs peuvent contribuer à la revitalisation de la Congrégation, mais nous devons les guider et leur apprendre que nous devons tout d’abord regarder dans nos cœurs, pour nous « juger » avant de « juger » les autres. C’est seulement de cette façon que nous pouvons être les témoins que le monde attend.

Nous pourrions évidemment nous attarder sur notre passé, mais en évitant tout sentiment de regret, ce qui nous empêcherait de croître et de progresser et où nous serions coincées dans une certaine philosophie de la vie. Donc, en plus du service des pauvres, nous devons essayer de nous améliorer pour être un bon témoignage pour les jeunes sœurs, qui donneront les bonnes impulsions à notre «action». Nous n’avons pas de recettes spéciales pour les sœurs qui assument désormais les services de notre Congrégation et font vivre la Communauté en fonction des besoins actuels. Mais nous pouvons dire que nous, qui avons renoncé à de nombreuses activités précédentes, nous essayons et nous continuons à nous transformer jour après jour.

C’est seulement de cette façon que nous pouvons expérimenter la joie d’être toujours avec le Seigneur là où Il nous conduit et la joie de suivre le message de Saint Vincent qui dit, “les choses de Dieu se font par elles-mêmes, et la vraie sagesse consiste à suivre la Providence pas à pas”. Nous aimerions conclure avec les paroles de saint Vincent,” L’esprit de votre Compagnie consite en trois choses : aimer Notre-Seigneur et le servir en esprit d’humilité et de simplicité. Tant que la charité, l’humilité et la simplicité, seront parmi vous, on pourra dire que la Compagnie de la Charité vit encore “. 

Views: 1 529