« Le don de la sensibilité au service de l’amour effectif »

enc_her_1[Province de España Sur] Le 10 et le 11 février un groupe de Filles de la Charité et de laïcs qui travaillent en collaboration, se sont réunis à la Maison provinciale de la Province España Sur, pour  partager pendant quelques jours leur foi, leurs expériences et acquérir de nouvelles connaissances. Le thème choisi était en accord avec celui choisi par la Province pour cette année de réflexion dans toutes nos réunions, la «Sensibilité».

Même si j’ai déjà participé à plusieurs de ces rencontres, cette fois je suis venue avec une nouvelle attente sachant que le porte-parole était une Fille de la Charité (jusqu’à présent, ce fut toujours un prêtre ou un laïc qui a conduit ces rencontres). La matinée a commencé en élevant notre regard vers le Seigneur, par la proclamation de l’Évangile de saint Matthieu : «Je te rends grâce, Père, car bien que tu aies caché ces choses aux sages et aux savants, tu les as révélé aux tout -petits … ».

Sœur Magdalena, Conseillère provinciale dans le secteur social, a présenté Sœur M ª Jésus Arrula comme ” Fille de la Charité “, sans plus de renseignement. Elle est de la Province de Pampelune et sert les pauvres que le Seigneur et la Compagnie lui ont confiés, dans une école. La réunion a commencé par une chanson, ” Il est allé le long des routes en disant : ami je suis, je suis un ami “, nous permettant de savoir que le Christ est parmi nous, pour nous aider, jamais pour nous juger, comme de vrais amis doivent le faire. Dans sa conférence, sœur M ª Jésus a défini les concepts de don, de valeur, de service et d’amour effectif afin que nous puissions tous parler le même langage. Plus tard, elle expliqua les valeurs : leurs caractéristiques, leurs hiérarchies et théories.

La sensibilité est la capacité à éveiller un regard attentif, à se laisser surprendre et déplacer. C’est la capacité à être attentif, à développer les attitudes évangéliques d’empathie, de compassion et de tendresse. C’est s’engager dans l’écoute de l’autre, chaque jour, en étant bienveillant, en admirant la beauté et l’éveil de la sensibilité artistique.

Nous devons informer les autres de notre vision, car un autre point de vue est possible. Que voit-on avec les yeux de Jésus ? Une vision de compassion. Nous avons besoin d’un cœur sensible qui peut rejoindre ceux qui souffrent; une vision transparente, sans préjugés ou obstacles; une vision courageuse, sans crainte, faire de bonnes œuvres avant tout. Trouver la vision de Jésus, c’est se sentir appelés et envoyés par Lui, pour représenter son expression de l’amour. Les enfants sont cités dans les expériences de toutes les sœurs et illustrent tout ce qu’elle a partagé avec nous.

Sr Magdalena a toujours cité Saint-Vincent de Paul et sainte Louise de Marillac, dans son intervention, pour nous faire comprendre que, bien qu’il existe de nombreuses manières de suivre Jésus, le Christ guide les vincentiens sur un chemin spécifique.

Pour conclure, elle nous encourage : N’ayez pas peur ! Remplissez votre cœur de l’amour de Dieu, de l’amour des pauvres, de l’amour de ceux qui ont besoin de vous … et votre tâche sera très facile. Mais cela signifie aussi un engagement de notre part : « Les pauvres sont un cadeau et méritent les meilleurs serviteurs ». C’est notre tâche : être formés personnellement, professionnellement et spirituellement afin que notre service soit de bonne qualité et ait une chaleur particulière. Ainsi, « les pauvres sont vraiment nos maîtres et seigneurs » et nous sommes leurs meilleurs et plus fidèles serviteurs.

Résumé de texte de Sœur M ª Jésus Arrula, Fille de la Charité. 

enc_her2

 

Views: 1 190