La famille vincentienne en Ukraine: Actions aux niveaux local et général – plaidoyer à l’ONU

161026 Ukraine 2thmb[ONU-NGO] Par Père Guillermo Campuzano, CM; Représentant à l’ONU pour la Congrégation de la Mission.

Récemment, j’ai été invité à rencontrer la famille vincentienne qui oeuvre en Ukraine. Les personnes laïcs consacrées et les membres de la famille, servent ensemble dans un esprit de collaboration très naturel… clairement c’est un modèle que nous sommes appelés à imiter!

En Ukraine, j’ai expérimenté les œuvres de la famille vincentienne auprès des sans-abri, des réfugiés, également réinsertion des personnes toxicomanes, soins de santé pour les personnes sans-abri,  programmes parascolaires pour les enfants pauvres, aides pour les étudiants catholiques internationaux (étudiants d’Afrique et d’Inde), travaux œcuméniques etc… Ce sont des ministères courageux, abordant de nombreux aspects difficiles de la réalité locale, en lien profond avec les ministères de l’évangélisation et de l’animation spirituelle des communautés catholiques minoritaires.

J’ai rencontré un laïc visionnaire catholique, Stefan Valo, très impliqué dans les œuvres de la famille vincentienne, et qui a consacré sa vie et ses ressources à l’éducation des populations sur le changement climatique. Selon M.Valo, le drainage de l’eau dans nos sols est aussi responsable du changement climatique que les émissions de gaz à effet de serre. Pour résoudre ce problème, il a mis au point une méthode unique pour élever les niveaux des eaux souterraines et faire revivre les ruisseaux et les rivières.

Ce voyage m’a permis de comprendre plusieurs choses :

  1. La présence de la famille vincentienne, à l’Organisation des Nations Unies, pourra être améliorée de manière significative, si nous continuons à faire preuve d’audace pour faire entendre collectivement notre voix, plaidoyer et élaborer des projets, grâce auxquels nous partagerons nos ressources humaines et économiques. Ensemble, nous pouvons être plus efficaces pour servir les pauvres grâce à un service direct, un changement systémique, et le « plaidoyer » qui influence la politique sociale aux niveaux local, national et mondial.
  1. Nous devons être conscients du lien entre le niveau local et international dans une société mondialisée sinon notre compréhension de la réalité serait naïve et pourrait nous conduire à un ensemble d’actions qui perpétuent les injustices et les structures qui oppriment et aliénent les pauvres que nous souhaitons servir.

161026 Ukraine 3

161026 Ukraine 1La vie en Ukraine soulève des questions qui aident notre famille à relier les situations locales et globales.

  1. Comment les besoins, que nous avons localement, peuvent-ils être reliés aux besoins mondiaux, en ce qui concerne l’environnement, la santé, l’éducation, les services sociaux, les conflits internationaux, ou d’autres questions?
  2. Comment les expériences personnelles de proches membres de la famille vincentienne peuvent être connectées à une expérience plus universelle?
  3. Quels sont les aspects familiers de chaque culture, et comment sont-ils abordés quand je vis dans d’autres régions du monde ?

Les membres de la famille vincentienne en Ukraine m’ont impressionné par leur prise de conscience de l’importance d’établir des connexions au niveau mondial. Si nous voulons collaborer, en tant que famille vincentienne, nous devons identifier les relations sur lesquelles nous appuyer. Demandons-nous : qui dans le monde est affecté par les mêmes questions locales, les mêmes préoccupations et tendances ? Ensuite, nous devons poser la question inverse : comment les questions mondiales nous affectent localement? De là, nous pouvons créer des liens communs et partager les meilleures pratiques pour résoudre les problèmes.

Lors de ma visite, j’ai entendu une chanson populaire intitulée, « Donnez à l’Ukraine un coup de main ». Cela pourrait être une chanson de ralliement pour notre famille vincentienne : “Donner au monde un coup de main ».

161026 Ukraine 2

Views: 584