Ensemble, avec les pauvres, nous pouvons sauver notre terre: illustration par les pauvres

australia1[Province de l’Australie] Mon nom est Sr Anna Wiwiek, Fille de la Charité. Je fais actuellement partie de la Communauté de Nausori, en mission inter-provinciale, dans les îles Fidji. Je crée des œuvres d’art à l’aide de techniques de tissage et de déchets en plastique, créant quelque chose d’utile dont on peut servir quotidiennement, tels que des sacs à main, mallettes pour ordinateurs portables, étuis à crayons, nattes, sacs à usages multiples etc. Non seulement je crée, mais je conçois les objets sur un thème particulier, selon l’occasion (par exemple Noël) ou à la demande particulière d’une personne, qui aime l’art et souhaite passer une commande. Parfois je choisis des thèmes qui tournent autour de ma vision du monde, des poèmes, des histoires, des questions de philosophie. Je suis inspirée par d’autres artistes et le travail des designers.

Je suis consciente que cette belle terre doit être entretenue et préservée. En tant qu’êtres humains, nous avons tous la responsabilité de prendre soin et de maintenir le monde tel que Dieu l’a créé. En tant qu’être vivant sur cette planète Terre, je prends grand soin de recueillir les déchets en plastique qui traînent dans nos rues.

Nous laissons traîner beaucoup de choses autour de nos maisons, nos quartiers. Nous les voyons tous les jours, mais souvent nous ne pensons pas à la façon dont nous pouvons les transformer. Si nous nous arrêtons un instant pour y penser, pour sentir,  pour apprendre à aimer, nous pouvons éventuellement aider les autres à croire en quelque chose de positif et de bénéfique pour tous.

En 2006, j’ai rendu visite à la directrice des magasins “The Body Shop” à Jakarta, en Indonésie. J’ai vu un canapé et de nombreux autres articles fabriqués à partir de déchets en plastique. Son mari était vraiment fier de ce canapé, notamment en raison du matériau utilisé. Ils croient dans tout ce qui respecte l’environnement. Ils sont tous deux de fervents partisans du recyclage du plastique dans toute l’Indonésie. Ils font souvent la promotion de cette cause, dans laquelle je suis impliquée comme conseillère.

J’ai été envoyée en mission aux îles Fidji en décembre 2009 et j’ai commencé cette œuvre, en mars 2010. Après quatre ans j’ai pu convaincre quelques femmes et enfants que les déchets en plastique peut être convertis en d’autres choses  de très utiles dans nos vies quotidiennes; non seulement nous gardons notre environnement propre et nous préservons la nature, mais nous permettons à des femmes de gagner un revenu pour soutenir leurs familles. Les femmes ont acquis des compétences et une motivation pour être plus créatives. Elles apprennent également aux autres à ne pas faire de gaspillage.

J’ai reçu beaucoup de commentaires positifs de la part des gens qui sont pauvres, en particulier des femmes et des enfants d’ici à Fidji. Je suis heureuse que ce métier leur plaise et de tout ce qu’ils apportent de beau pour faire, par leur travail, de notre Terre un bel endroit pour toute la vie. Nous pouvons également contribuer à la paix, à une meilleure santé publique et à une réduction de la faim en faisant quelque chose de commun qui profitera à tout le monde.

Paix aux amoureux de la planète Terre.

 Sister Anna Wiwiek, Fille de la Charité

australia2

Views: 2 043