Réunion triennale de la mission pour les vocations

[Espagne] Le 19 octobre, les Filles de la Charité et les Pères vincentiens de la Congrégation de la Mission se sont réunis pour approfondir le thème du Synode “Jeunesse, foi et discernement des vocations”.

Nous avons commencé par la prière du matin. Sr Carmen Pérez, Conseillère générale, a ouvert la réunion par une introduction, sur le discours pontifical prononcé devant le Congrès national des vocations de l’Église européenne, le 6 juin 2019 : « Aider un jeune homme ou une jeune femme à choisir la vocation de sa vie, qu’elle soit laïque, prêtre ou religieuse, doit l’aider à dialoguer avec le Seigneur. Laissez-le demander au Seigneur : “Que veux-tu de moi ? …”

Sœur Antonia González, Visitatrice de la Province de Madrid-Santa Luisa, a parlé du Document préparatoire au Synode des évêques pour les jeunes, de l’expression de sa foi et du discernement, en donnant trois indices sur les rencontres de Jésus avec les hommes de son temps. Ces indices peuvent guider le style de la pastorale des vocations et éclairer les attitudes à adopter pour aujourd’hui : sortir, voir, appeler.

  • Sortir de certaines rigidités, comme « ça toujours été comme ça », car la proclamation de la joie de l’Évangile est moins crédible.
  • Voir : avec un regard plus profond pour percevoir les joies et les espoirs, la tristesse et l’angoisse de la jeunesse d’aujourd’hui.
  • Appeler : pour que les gens « se dé-placent », changent de position par rapport à ce qui les rassure superficiellement et souvent les paralyse …, pour les appeler à éveiller en eux leur désir.

C’est Jésus qui marche avec nous. Si nous le laissons être « l’INVITÉ SPÉCIAL » à la table des Vincentiens et des Filles de la Charité, il nous ouvrira sûrement un horizon de nouveautés.

Samedi, le Père Rossano Sala, prêtre salésien, s’est adressé au groupe via Skype. Il a partagé un message du pape et du cardinal Madariaga aux participants.

Le père Rossano a évoqué quatre parties :

  1. Le temps est supérieur à l’espace : entrez dans le chemin du synode
  2. Face au conflit, l’unité est essentielle : ouverture à la synodalité missionnaire
  3. La réalité est plus importante que l’idée : vivre dans la condition de la jeunesse
  4. Le tout est supérieur aux différentes parties : apprendre à discerner

Chacune de ces parties été suivie de questions et de textes d’approfondissement.

Louis A. Gonzalo, clarétain, nous a aidés dans la réflexion et le dialogue qui a suivi et nous a incités à partager en groupes : sur ce que nous devions laisser, ce que nous devions acquérir et comment vivre notre vie consacrée. Maité Lopez a proposé lors de la dernière séance une prière-concert qui nous a détendus après cette journée très dense.

Dimanche, nous avons commencé par la prière, puis nous avons écouté une conférence de notre Supérieur général, le père Tomaž Mavrič, intitulée « Ce que signifie par la culture vocationnelle vincentienne». Il a parlé de la pastorale des vocations lors de l’Assemblée générale du CM en 2016 et du processus de création d’une culture des vocations. Le père Tomaž a souligné trois convictions issues de la réunion des directeurs de vocation de chaque province des CM (Pères Lazaristes) :

  • Nouvelles de notre vocation missionnaire.
  • Formation permanente.
  • Accompagnement des jeunes

Suite à cette réunion est née la proposition de constituer une commission internationale du ministère des vocations avec les tâches suivantes :

  1. Diagnostic en profondeur et étude de la réalité des vocations.
  2. Le service d’animation vocationnelle.
  3. Créer un réseau d’informations CM.
  4. Proposer des itinéraires d’accompagnement.
  5. Faciliter la formation de ceux qui travaillent à la mission « vocation ».
  6. Forums et dialogues.
  7. Centrer la vie et la mission de la Congrégation sur la vocation

Il a conclu sur deux défis : les vocations et la formation des formateurs, affirmant que « pour les vocations, nous devons élargir notre regard en prenant conscience que nous sommes une communauté pour la mission internationale. Le moment est peut-être venu d’écouter nos préoccupations concernant le défi des vocations, de partager nos expériences, mais surtout de nous encourager à marcher ensemble vers une culture renouvelée des vocations ».

La réunion s’est terminée par la célébration eucharistique, en action de grâces pour ce week-end et pour remettre nos travaux entre les mains de notre Mère miraculeuse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Views: 544