Mineurs non accompagnés

children-border[Province de sainte Louise – États-Unis] L’arrivée de mineurs (non accompagnés), originaires d’Amérique centrale, à la frontière des États-Unis, au Texas, a atteint un niveau de crise. Trois communautés locales de la Province de sainte Louise se trouvent dans cette région. Trois sœurs, une sage-femme, une aumônière en pastorale et une avocate, ont été envoyées pour servir, en tant que bénévoles, ces femmes migrantes et ces mineurs non accompagnés. Elles resteront dans ces maisons le mois prochain. Une sœur écrit à propos de ses premières expériences :

Nous revenons tout juste d’un accueil à McAllen TX (Texas), géré par des organismes de bienfaisance catholiques. L’Eglise du Sacré-Cœur a fait don de son centre paroissial et sur l’aire de stationnement, de tentes climatisées de repos. La ville a fourni un mobil-home médical, des médecins sont présents, la police assure la sécurité. La ville réunit les familles avec enfants, libérées par l’ICE (Immigration and Customs Enforcement) et les met à l’abri en attendant leur voyage pour retrouver leurs familles.

Lors de notre visite, une dame du Guatemala est entrée à l’accueil, toute seule. Soudain, tous les bénévoles (une centaine en tout) l’ont vivement applaudie, lorsqu’elle se dirigeait vers l’enregistrement. Apparemment, il est d’usage en Amérique centrale d’applaudir en signe de bienvenue, quand quelqu’un arrive dans votre maison, dans votre ville, etc… C’était si émouvant. Fait intéressant, 75% des femmes qui viennent à cet accueil ont été enceintes. Comme Dieu l’a voulu, Sr. Janina, sage-femme, travaillera à cet accueil qui dispose d’une unité médicale mobile complète.

Les tentes de repos accueillent de jeunes mères avec des bébés dans les bras. Elles étaient épuisées et semblaient être plus évanouies qu’endormies. Toutes les femmes sont très maigres et jeunes. Quelques jeunes femmes émaciées dorment avec les tout-petits. À l’époque, il y avait environ 30 familles monoparentales et de très jeunes enfants dans les tentes. Il n’y a pas d’adolescents, seulement les mamans.

Puis d’autres familles sont arrivées. Nous avons applaudi comme si Jésus lui-même entrait par cette porte … parce qu’il était là. Tous semblaient apprécier cet accueil, aussi. Tous les enfants avaient des chaussures sales et avec des trous. Ils n’ont pas de lacet, tout comme les prisonniers. Ils auront de nouvelles chaussures ici.

L’accueil est organisé. Après les applaudissements de bienvenue, les informations sont prises et les personnes reçoivent de la nourriture. Après avoir mangé, ils vont prendre une douche et reçoivent de nouveaux vêtements car beaucoup viennent avec des poux ou la gale. Ils reçoivent également assez de vêtements pour le voyage. Il y a une aire de jeux vraiment sympa pour les enfants, pour qu’ils puissent être simplement des enfants.

Personne ne reste à l’accueil plus de 12 heures. Ils peuvent se reposer dans les tentes, comme le faisaient plusieurs quand nous l’avons visité. Ils se réveillent à 4 h 30 et reprennent le bus pour leur voyage vers leur famille dans une autre partie des États-Unis.

Le directeur a déclaré qu’ils espèrent promouvoir des « soins spirituels et émotionnels » par une religieuse de langue espagnole. Comme Dieu l’a voulu, Sr. Sherry travaille ici dès demain. Nous avons entendu que les immigrés ont peur parce qu’ils ne savent pas ce qui les attend. Comme Dieu le sait, « je vous aiderai à connaître vos droits », et notamment la nécessité de se méfier des trafiquants qui peuvent être amicaux et parlent en espagnol.

Les charités catholiques ont ainsi lancé un grand nombre de ces accueils. Tous les bénévoles avaient l’air très fatigués, s’il vous plaît priez pour eux tous.

Sr Mary Ellen Lacy, Fille de la charité

Source : FamVin.org / fr /

Views: 2 247