Journée mondiale de l’enfance

Soeur Germaine Price, représentant la Compagnie des Filles de la Charité à l’ONU, nous partage ci-dessous les nouvelles de New York :

[ONU-ONG] La Journée mondiale de l’enfance a été créée en 1954 par l’Organisation des Nations Unies (ONU) et est célébrée, chaque année, le 20 novembre. En 1959, à cette même date, l’Assemblée générale avait adopté la Déclaration des droits de l’enfant et en 1989, la Convention relative aux Droits de l’Enfant (CDE). Ils se sont engagés à protéger les droits de chaque enfant, relevant de leur juridiction, et d’être tenus pour responsables en cas d’échec.

Pourtant, aujourd’hui, presque 60 ans après l’établissement de la Journée mondiale de l’enfance et plus de vingt ans après la signature et la ratification de la Convention, des défis majeurs doivent être résolus pour atteindre les objectifs du Millénaire de 2015. Ils concernent des développements qui sont essentiels pour la santé des enfants et leur bien-être.

La violation des droits des enfants commence à la naissance. L’insuffisance des infrastructures, la faible sensibilisation des parents, le coût d’obtention d’un certificat de naissance, la discrimination fondée sur le sexe et l’origine ethnique contribuent à cette violation. La Convention stipule que tout enfant doit être enregistré immédiatement et a le droit dès sa naissance à un nom et à une nationalité. Le certificat de naissance est la première étape pour s’assurer que tous les enfants aient une existence légale et des droits. Il facilite l’accès à l’éducation et la santé, protège contre le travail des enfants et le mariage précoce, et il est plus facile de lutter contre l’abus et le trafic d’enfants.

Le certificat de naissance et la carte d’identité légale sont particulièrement importants pour les filles où l’accès inégal à l’éducation et à la santé est un problème persistant. Si une fille ne peut pas prouver qu’elle est encore une enfant, elle est plus vulnérable concernant le mariage précoce et forcé, la servitude ou la prostitution.

Le droit à l’éducation est également clairement indiqué dans la Convention. Les filles avec les femmes représentent toujours la majorité des analphabètes dans le monde. Une plus grande attention doit être accordée à l’égalité entre les sexes à l’école pour que les filles puissent aller en toute sécurité à l’école et y rester.

Les droits des enfants sont également régulièrement bafoués à travers diverses formes de travail. Les plus vulnérables de tous les travailleurs domestiques sont des enfants qui sont souvent confrontés à des abus, exploitation et autres multiples formes de violence, avec peu ou pas d’accès au système de justice. Les enfants travailleurs domestiques, dont 90% sont des filles, travaillent souvent 12 à 18 heures par jour pour compléter les revenus de leur famille. En raison de leur pauvreté, beaucoup de filles sont contraintes à des situations de travail pour assurer leur survie. Les services domestiques sont les emplois les plus souvent attribués aux jeunes filles de moins de seize ans. Parce que les filles souffrent également de nombreuses formes de discrimination liées à leur âge, à leur sexe, à leur niveau d’instruction, à l’isolement et au groupe social auquel elles appartiennent, elles sont souvent privées d’éducation et mises en danger face à la violence physique, psychologique et sexuelle. Cela accroît leur vulnérabilité : des grossesses précoces, des maladies sexuellement transmissibles et le sida.

Les enfants travailleurs migrants sont encore plus vulnérables parce qu’ils dépendent souvent de leurs employeurs pour la nourriture et le logement. Ajoutez à cela : des formes de violence comme la confiscation des documents personnels, le permis de travail, les passeports et visas, en particulier dans les pays où la protection des droits des migrants est souvent négligée, voire inexistante.

Encore une fois, la Journée mondiale de l’enfance est un rappel que chacun de nous, peut faire quelque chose. C’est un appel à toutes les nations et à tous les gens de faire ce qu’ils peuvent.

Pour plus d’information sur la Compagnie des Filles de la Charité à l’ONU: http://www.cmdcngo.org/

 

Views: 1 661