Session de formation vincentienne pour les Filles de la Charité des Provinces d’Afrique et de Madagascar

afrique.4 [Maison Mère] Issues des huit provinces d’Afrique et de Madagascar, nous nous sommes réunies à la Maison Mère à Paris pendant deux mois remplis de grâce. Nous avons été accueillies chaleureusement par nos sœurs de la Maison Mère, le 1er juin. Nous étions trente-neuf sœurs de différents pays et langues, unies par notre origine commune : le désir d’approfondir notre charisme vincentien et le souhait de le transmettre, comme animatrices, à notre retour.

La session a débuté le 2 juin avec la célébration de l’Eucharistie par le Père Patrick Griffin, directeur général, qui est resté avec nous pendant la majeure partie de la session. Dans son allocution d’ouverture, Sr Evelyne Franc, Supérieure Générale, nous a exhortées à faire bon usage de ce temps de formation continue qui nous est donné durant cette Année de la Foi. Elle nous a dit que nous devions entrer dans l’esprit de la session, que Dieu nous avait donné rendez-vous, spécialement, ici et maintenant. La Sainte Vierge, notre modèle, notre guide et notre mère allait nous accompagner. Sr. Neghesti Michaël, Conseillère générale pour l’Afrique, nous a conseillé d’utiliser cette période de grâce pour intensifier nos études et notre réflexion sur les documents de la Compagnie. Elle nous a demandé d’intérioriser tout ce que nous allions vivre au cours du programme.

afrique.5Nous avons été enrichies par les interventions de nos confrères et de nos sœurs qui nous ont accompagnés au cours de la session. Ils nous ont exposés les origines et la spiritualité de la Compagnie. Nous avons été amenées à redécouvrir la richesse de notre patrimoine et nous avons appris de nouveaux moyens de creuser notre «mine d’or» : les écrits de nos Fondateurs et les documents communautaires.

 afrique.3Nous avons été mis au défi d’être des gens qui mettions nos pas dans les pas de nos fondateurs et des premières sœurs qui étaient actives et contemplatives. Notre charisme serait impossible à vivre sans un engagement profond à créer une communauté où chaque sœur s’efforce de grandir dans la vertu. Les vœux et les vertus sont vécus en communauté. Un exemple de vie communautaire et de service apostolique bien vécus est de «l’or pur».

Les temps d’études et de réflexions personnelles, ainsi que les partages de groupe, nous ont aidés à intérioriser tout ce que nous avons reçu. Cette période de partage a été très enrichissante. Elle a ajouté de la couleur à la beauté de nos méditations. Nous avons également écouté l’histoire de nos vocations et avons appris les unes des autres. La joie de notre vocation rayonnait de chaque sœur et a dynamisé tout le groupe.

Le rôle de Marie, l’”unique Mère de la Compagnie” a été souligné. Elle est la seule qui soit totalement ouverte à l’Esprit Saint, totalement donnée à Dieu. Elle est à la fois une mère et un modèle pour les Filles de la Charité.

Les pèlerinages, dans les lieux de notre patrimoine vincentien, ont été de merveilleuses expériences. Sur les traces de sainte Louise, nous avons célébré l’Eucharistie à Saint-Nicolas des Champs et confié la petite Compagnie à Marie, à Chartres. Vincent a repris vie au « Berceau » et à Châtillon sur Chalaronne. Nos expériences de pèlerinage resteront inscrites dans nos cœurs.

afrique.1 afrique.2
Views: 1 641