Semaine de l’Unité à l’ONU – Genève

Soeur Germaine Price, représentant la Compagnie des Filles de la Charité à l’ONU, nous partage ci-dessous les nouvelles de Genève

[ONU-ONG] En cette Semaine de l’Unité, la Mission permanente du Saint-Siège auprès des Nations Unies de Genève a organisé un service inter-religieux au Centre Oecuménique des églises de Genève. Le représentant de chacune des communautés chrétiennes, ainsi que juive, musulmane et bouddhiste a fait un commentaire du message de Benoît XVI pour la Journée mondiale de la Paix 2013 : “HEUREUX LES ARTISANS DE PAIX”.

Toutes les délégations des pays présents à l’ONU étaient invitées ainsi que les ONG catholiques et des membres d’autres organisations internationales.

Parmi les commentaires entendus, de nombreux points convergeaient :

1. Reconnaissance de la situation actuelle du monde avec les  guerres, femmes violées et humiliées, civils tués, réfugiés, terrorisme, violence, crise financière et capitalisme financier sans régulation, compétition pour le pouvoir et soif du profit… Tout cela constitue une terre fertile où la paix est sacrifiée et la dignité humaine violée.

2. L’obstacle majeur sur le chemin de la paix est l’extrémisme qui peut revêtir plusieurs formes : religieux, politique ou autre, mais qui entraîne ses adeptes à commettre des actes inacceptables et néfastes pour l’humanité, défigurant le visage des religions. Ceci a été entre autre clairement reconnu par le représentant de l’islam. Il a cité le prophète Muhammad mettant en garde : “les exagérateurs vont à leur perte ! Prenez garde à l’exagération dans la religion“.

3. La paix :

  • elle concerne l’intégrité de la personne et requiert un engagement total de l’homme
  • elle est fondée sur la vérité, la liberté, l’amour et la justice
  • elle est un désir naturel de la famille humaine, un but à atteindre, un processus à développer sans relâche

Tous les représentants désirent ardemment que cette Paix arrive et s’interrogent : « Mais quand donc viendra la paix ? »

4. Qui sont les artisans de paix ?

  • ceux qui sont prêts à sacrifier leur propre intérêt pour un bien supérieur. Dans le contexte bouddhiste ce sont ceux qui sont sur le chemin pour devenir des êtres parfaits : « La réalité de la paix doit commencer dans la pensée de chaque personne. La méditation est un processus à travers lequel la pensée est éduquée et cultivée comme une terre où grandissent de belles actions. Un esprit ouvert et large permet de nouer des relations avec les autre impliquant un haut degré d’empathie ».
  • sont-ils des gens pacifiques qui s’efforcent de vivre en paix ou des pacificateurs qui s’efforcent de faire la paix ? Ils sont des réconciliateurs qui favorisent la réconciliation entre les personnes. La paix constitue l’objectif des aspirations et efforts de l’homme, c’est une tâche permanente à laquelle l’homme doit travailler tout au long de sa vie. Selon le Rabbi Yehochoua ben Levi, la paix est le “levain par rapport à la pâte… l’éternel élément moteur du destin humain“. Saint Séraphin de Sarov conseille aussi « d’acquérir d’abord la paix intérieure et beaucoup trouveront le repos auprès de Toi »

En conclusion, il était réjouissant d’entendre tous les représentants des Eglises s’appuyer sur la Bible, ancien et nouveau testament, et commenter les paroles du pape Benoît XVI en se les ré-appropriant à la lumière de leur propre religion. Tous ces représentants nous ont transmis par leur propres paroles, le désir de milliers et de milliers de croyants qui , en vérité, aspirent à la Paix.

Cette célébration s’est prolongée par une rencontre fraternelle qui nous a permis d’échanger autour de nos convictions et de nos engagements. De telles rencontres sont importantes pour renforcer nos collaborations, grandir en confiance et se sentir solidaires dans la construction de la Paix.

A Genève, le 26 janvier 2013

Sœur Monique Javouhey

   

 Pour plus d’information sur la Compagnie des Filles de la Charité à l’ONU: www.cmdcngo.org

Views: 1 219