loader image

La vie est un chemin, un voyage aux multiples étapes

mai 31, 2023

Les Sœurs responsables du postulat et les directrices des séminaires de la Compagnie ont été appelées à entreprendre ensemble un voyage extraordinaire, du 17 avril au 4 mai.

Voyager, c’est faire ses valises, choisir ce qui est vraiment important à emporter et laisser suffisamment d’espace pour ramener des « cadeaux » et des « souvenirs ». C’est dans cet esprit que nous avons entamé un voyage qui nous a permis de contempler et de parcourir une grande variété de lieux et d’espaces.

Nous étions au total 59 passagères venues du monde entier : Afrique, Amérique, Asie et Europe ; une richesse de cultures, de coutumes et de langues.

Les espaces vides dans nos bagages seront bientôt remplis de cartes postales et de souvenirs qui nous aideront à nous souvenir de ce beau paysage :

« Préparer les Filles de la Charité pour l’Eglise, la Compagnie et la société du 21ème siècle ».

La première partie du voyage a commencé par un message d’ouverture de Sœur Françoise Petit. Elle a posé une question clé : « Qu’est-ce que la Compagnie attend des Filles de la Charité ? ». Elle a proposé trois pistes :

– Une manière d’être avec les Sœurs en formation

– Un thème adapté aux étapes de la formation

– Un apprentissage de la rencontre avec nos frères et sœurs pauvres.

Le Père Patrick Griffin et le Père Bernard Schoepffer nous ont invitées à contempler et à découvrir des réalités essentielles dans la formation des Filles de la Charité : le contexte du monde, la formation de la conscience, le charisme et la mission du formateur.

Nous avons traversé divers paysages qui nous ont captivées : l’interculturalité dans la vie communautaire, la maturité sexuelle, affective et spirituelle, l’accompagnement, les droits de l’homme (présentés par les sœurs représentant les Filles de la Charité à l’ONU), entre autres ; nous nous sommes senties dépassées et concernées par l’ampleur du sujet : former, sensibiliser à la sauvegarde des enfants et des personnes vulnérables et accompagner les victimes d’abus. Quelques arrêts ont été faits pour nous permettre de réfléchir sur « La mission et le rôle des formateurs » et « La technologie et son impact sur la formation ».

Un paysage a toujours plusieurs points de vue et chaque spectateur voit et découvre des aspects différents, d’où l’importance du travail en groupe, qui nous a offert la possibilité d’élargir nos horizons, d’encourager notre désir de découvrir de nouvelles possibilités et de chercher de nouvelles formes de service.

La liturgie et l’eucharistie ont été des moments de célébration de notre foi ensemble, d’ouverture à Dieu et à nos sœurs et frères dans la pauvreté, d’action de grâce.

Au terme de notre voyage, nous avons remercié les membres du Conseil général qui ont rendu tout cela possible. Merci à Sœur Françoise pour les défis qu’elle nous a lancés, d’approfondissement, de simplicité et d’espérance. Merci pour les expériences, pour l’audace et le courage de la Compagnie face aux problèmes actuels, pour l’engagement envers les plus défavorisés, pour la diversité qui enrichit notre vie parce que la variété des langues n’est pas un obstacle à notre communication.

Le père Tomaž Mavrič a insisté une fois de plus sur « la formation comme priorité ».

Nous avons achevé cette partie du voyage avec l’Eucharistie qui nous a envoyées en mission.  Cependant, ledit voyage ne se termine pas ici ; alors que ce tronçon se termine, un nouveau commence, où nous rencontrerons d’autres histoires, d’autres vies qui nous aideront à contempler l’histoire et à découvrir comment accompagner les jeunes femmes qui nous rejoignent pour devenir Filles de la Charité afin qu’elles continuent à grandir.